dimanche, 4 décembre 2022 01:37

Gambie : L’homme d’affaires ALHAGIE CONTEH accuse le président Barrow d’être mêlé à un vol de 11 millions de dollars

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Saperlipopette ! Alors qu’on s’achemine vers la fin de la campagne de l’élection présidentielle, l’homme d’affaires Alhagie Conteh, PDG de Dabanani Energy and Electrical Company, vient de jeter un véritable pavé dans la mare en expliquant comment le président gambien Adama Barrow et la société chinoise d’énergie TBEA se sont entendus pour frauder onze millions de dollars (11 millions de dollars) aux contribuables gambiens dans le cadre de l’attribution d’un contrat de vingt-cinq millions de dollars. Un contrat destiné pour le projet d’électricité et d’expansion du Grand Banjul qui a récemment été lancé.

Alhagie Conteh, PDG de Dabanani Energy and Electrical Company, a fait des révélations accablantes expliquant comment le président gambien Adama Barrow et la société chinoise d’énergie TBEA se sont entendus pour frauder onze millions de dollars (11 millions de dollars) aux contribuables gambiens dans le cadre de l’attribution d’un prix de vingt-cinq millions de dollars. Un contrat de 25 millions de dollars pour le projet d’électricité et d’expansion du Grand Banjul a récemment été lancé.

Selon Alhagie Conteh, un homme d’affaires renommé et un membre influent du Parti démocrate uni UDP qui a fait ces révélations lors d’un rassemblement politique qui s’est tenu dans sa maison natale de Gunjur hier mardi 30 novembre 2021, il a également révélé comment il avait surpris le président Adama Barrow en flagrant délit de vol aux gambiens  à deux reprises par le biais d’accords louches sur l’électricité et l’énergie.

« Avant de me séparer du président Barrow, il fut un temps où le gouvernement voulait mettre en œuvre un projet d’électricité de 150 MW, il a gonflé le coût du projet jusqu’à 200 millions de dollars, et à l’époque je lui avais conseillé de rester en dehors de ce projet car il n’a aucune connaissance du secteur. Je lui avais dit que s’il approuvait ce contrat, les Gambiens paieront 200 millions de dollars pour rien mais il m’a dit de l’excuser car il poursuivra le projet »,

M. Conteh a ajouté qu’une révélation de l’accord aurait été catastrophique si le FMI et la Banque mondiale avaient pris connaissance du problème et c’est pourquoi, pour éviter le pire,  il avait envoyé une lettre urgente à l’hon. Amadou Sanneh, ministre des finances à l’époque.

« L’ancien ministre Amadou Sanneh avait remis cette lettre au président Barrow et l’avait également mis en garde contre la poursuite de l’accord qui pourrait entraîner le départ de la Banque mondiale et d’autres partenaires donateurs qui les suivraient également. C’est à ce moment-là qu’il a limogé le ministre des finances au motif qu’il était toujours en relation avec Yaya Jammeh ».

L’ancien directeur général de la National Water and Electricity Company (NAWEC) a ensuite révélé qu’il avait surpris le président Adama Barrow s’engager dans un second contrat énergétique dont l’argent a été partagé entre eux.

« La dernière fois que j’ai surpris le président Adama Barrow en train de voler des ressources gambiennes, c’était lorsque le projet d’expansion de l’électricité du Grand Banjul a été confié à la société d’énergie chinoise TBEA, qui a fini par verser plus de 700 000 $ sur le compte de la Fondation Fatoumatta Bah Barrow, ajoutant que cette société avait  finalement remporté le contrat pour avoir soudoyé le président », révèle Alhadjie Conteh.

Poursuivant, l’homme d’affaires de révéler encore, « J’avais demandé au président que le contrat avec cette société (TBEA) Energy Company ne pouvait pas dépasser 14 millions de dollars et c’est l’estimation des ingénieurs. Je lui ai ensuite déconseillé d’attribuer le contrat à TBEA pour 23 millions de dollars. Il y avait un solde de 11 millions de dollars que le président Adama Barrow et TBEA se sont partagés », a poursuivi Conteh, ajoutant « Je veux informer tous les Gambiens que la corruption est le pire ennemi d’une gouvernance efficace. Les deux incidents impliquant le président sont le moindre de tous les actes de corruption qui se produisent dans ce pays et nous devons arrêter, sinon notre pays risque de s’effondrer. »

L’homme d’affaires gambien a cité le Liban comme un exemple d’État détruit par la corruption et le tribalisme, affirmant que le président Adama Barrow est un expert en corruption et en tribalisme. Je détiens toutes les preuves des malversations faites dans le secteur de l’énergie et de la vente des licences d’exploration pétrolière

M. Conteh a déclaré que le dernier épisode de cette saga empreinte de corruption était survenu plus tard lorsque le président Adama Barrow l’avait appelé pour lui demander qui il allait soutenir entre lui ou Ousainou Darboe, révélant qu’il avait dit à Barrow qu’il était pour Ousainou Darboe et qu’il était membre du Parti démocratique uni.

« Tout ce que je dis a eu lieu à Statehouse et il y a des témoins lorsque le président Adama Barrow m’a dit que je devrais être prêt pour un Mortal Kombat puisque j’ai décidé de soutenir Ousainou Darboe . C’est donc mon combat avec le président. Je n’ai rien volé, je ne faisais que soutenir la vérité », a révélé Conteh.

Cheikh Saadbou DIARRA 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents

Nous suivre sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités