Gambie : Contrats de 7,5 milliards/mois, Senelec et le turc Karpower pointés du doigt

@Atlanticactu.com – Avec 24 millions de dollars annuels au turc Karpower et  à la Senelec, la NAWEC , société gambienne de l’Eau et de l’Électricité est au bord de la faillite selon Nani Jawara, son directeur général. Avec la volonté du président Adama Barrow d’externaliser une partie de son secteur énergétique à des entreprises privées, le pays connaît actuellement ses pires pénuries d’électricité et d’eau.  Au moment où des régions comme Ziguinchor, Kolda, Kaffrine ou Nioro subissent la dure loi des délestages, la Senelec « vend » de l’électricité à la Gambie.

La société nationale de l’eau et de l’électrification (NAWEC), a reconnu que les pannes d’électricité étaient dues à ce qu’elle appelle une demande croissante d’électricité et que leurs générateurs ne peuvent pas gérer la demande actuelle. D’où les contrats signés avec Senelec et Karpower. Selon le Directeur général de la NAWEC joint par Atlanticactu, « des efforts sont en cours pour résoudre la crise de l’électricité. Et que NAWEC a importé certains outils et équipements qui seraient utilisés pour résoudre les longues coupures d’électricité constatées depuis déjà deux ans.

Pour le patron de l’électricité gambienne, Nani Juwara « le COVID-19 a eu un impact négatif sur les recettes de la NAWEC qui a enregistré des pannes d’électricité sur l’étendue du territoire national ». En résumé, dira-t-il , la société a subi une perte de revenus d’environ 35% en raison de la pandémie car, au delà des pannes récurrentes, certains de leurs principaux clients, tels les hôtels, ont fermé et, les différentes autorités (ministres, officiers, directeurs généraux, etc…) consomment énormément sans bourse déliée.

Pour quelques 7,5 milliards francs CFA payés mensuellement à Senelec et Karpower, Nawec assure l’alimentation de la capitale Banjul et des villages frontaliers au Sénégal. Au même moment, Ziguinchor, Kolda, etc… sont abonnés aux coupures intempestives d’électricité.

« Au niveau de la capitale et des régions intérieures, la Gambie paie deux millions de dollars par mois au Turc Karpower et 12 millions de francs CFA à la Senelec pour les régions frontalières comme Farafenni et Andalai. C’est trop cher mais ce sont des contrats signés à la hâte après la chute de Yaya Jammeh et le départ des anciens partenaires de la NAWEC », révèle un cadre de Nawec.

Des propos confirmés par le DG de Nawec,« la Gambie a signé ces contrats au moment où Adama Barrow s’installait au pouvoir », renseigne M. Juwara. Il précise au passage qu’il ne maîtrise pas les tenants des deux contrats signés directement par la State House mais, que Nawec est obligé chaque mois de signer deux chèques pour Karpower et Senelec

Pour Nani Juwara, la Gambie ne peut continuer d’externaliser sa production et de payer ce prix. Pour maintenir le cap, le président Adama Barrow devrait voir les tarifs appliqués à la hausse sinon, dans quelques mois, il n’y aura plus d’électricité dans le pays.

Si les villages frontaliers de la Gambie bénéficient de la « mansuétude » des services de Papa Mademba Biteye, au même moment, des régions de l’intérieur du Sénégal souffrent des coupures d’électricité. La dernière en date est celle qui a plongé la région de Ziguinchor dans le noir pendant près de 48 heures.

Joint au téléphone, le chargé de la communication de Senelec Babacar Sow nous renvoie au Directeur de la Communication Mr. Diagne. Nos appels et messages qui lui ont été adressés pour savoir combien de kilowatts sont quotidiennement mis à disposition de Banjul, sont restés sans réponse. 

Face à la gravité de certaines accusations que certains cadres de la Nawec ont portées sur les tenants des contrats liant Senelec à leur société, les deux interlocuteurs à savoir Mrs Diagne et Babacar Sow n’ont pas éclairé nos lanternes.

Toutefois, « L’entreprise dépense également des millions en alimentation électrique. La NAWEC a contracté une société énergétique étrangère appelée Karpower pour aider à fournir de l’électricité aux résidents de la région du Grand Banjul. Et, nous payons à Karpower et ses intermédiaires sénégalais 2 millions de dollars chaque mois », selon le directeur général Juwara.

Selon toujours Nani Juwara, «  Karpower a été proposé au président Barrow par des amis pour venir en appoint aux efforts de la NAWEC pour rendre l’électricité et l’eau acceptables pour les Gambiens. Pourtant , au même moment, le Fonds d’énergie durable pour l’Afrique (SEFA) logé par le département des énergies renouvelables de la BAD était prêt à nous accompagner en libérant un premier financement d’un million de dollars pour la mise en œuvre d’un programme facilitant les investissements privés dans les mini réseaux verts.

Atlanticactu.com promet de revenir prochainement sur l’autre scandale portant sur les lampadaires Fanroche en Gambie….

Cheikh Saadbou Diarra 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici