vendredi, 22 octobre 2021 20:20

Gambie : À quelques mois de la présidentielle, Adama Barrow charme l’électorat de Jammeh à Kanilaï

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Impensable il y’a quelques mois encore, le président Adama Barrow en quête d’un second mandat, a rendu une visite inopinée à la famille de l’ex-président Yahya Jammeh à Kanilai. Dans une ambiance empreinte de cordialité, Adama Barrow a reconnu que Yaya Jammeh a œuvré pour permettre aux gambiens de sortir de la pauvreté. Devant la famille de Babili Mansa, le chef d’état gambien a magnifié le soutien de l’APRC et aujourd’hui de celui de la population de Kanilaï.

En tournée politique dans la région de l’Upper River, Adama Barrow a effectué cette visite qualifiée de courtoisie par les proches du candidat à un second mandat. Durant cette visite qui a surpris plus d’un gambien, il a rencontré la famille de Yaya Jammeh à huis clos et aucune déclaration n’a été publiée après la réunion. Atlanticactu a pu recueillir quelques bribes de cette audience placée sous surveillance.

 « Cette visite du président Adama Barrow auprès des proches parents de Yaya Jammeh est une preuve suffisante que notre frère est victime de l’adversité politique mais surtout des intérêts étrangers à la Gambie », confie Arockya Bojang une tante de l’ex président. Cette dernière de nous apprendre « Adama Barrow nous a confirmé que des discussions existent avec son prédécesseur, ce qui est à l’origine de l’alliance entre l’Aprc et le NPP ». Concernant son retour au bercail, Adama Barrow nous a confié « le président Jammeh est un gambien et sa place est parmi nous. S’il doit répondre devant la justice, ce sera devant les juridictions nationales et pas ailleurs car il ne sera pas admis qu’un gambien soit mis à la disposition d’une autre justice ».

Si sa visite à Kanilai a été condamnée par beaucoup, y compris des victimes et des militants, qui l’ont décrite comme « une gifle au visage », certains partisans de l’ex président actuellement en exil, y voient un début de décrispation de la vie politique nationale après la chute de Yaya Jammeh, contraint par la Cedeao de céder le pouvoir à son adversaire de la présidentielle de décembre 2016.

« Le président se moque du système de justice transitionnelle et protège les contrevenants potentiels », a déclaré Pa Samba Jaw le militant gambien des droits humains. Un autre militant a déclaré que la visite montre la volonté du gouvernement de Barrow de protéger Yaya  Jammeh de la justice.

Cependant, au sein de la formation politique du président Adama Barrow, ces partisans ont salué la visite, la qualifiant d’acte de réconciliation qui démontre une fois de plus les qualités de leader de leur mentor. « Car, il est impossible de rayer le président Jammeh de l’histoire de la Gambie et toute réconciliation ne pourra se faire sans lui », ont assuré ces derniers.

Pour rappel, le président Adama Barrow a récemment signé un accord de coalition avec le parti APRC de l’ancien président Yaya Jammeh alors qu’il brigue un second mandat. L’actuel locataire de la State House compte sur le soutien de l’ancien président dont tel bastion électoral dans le Fogny est resté intact malgré la purge faite contre les responsables de l’Aprc depuis 2017.

Si le « Protocole de Malabo » a été mis en branle et soutenu par l’ancien président guinéen Alpha Condé, l’Équato-guinéen Teodore Obiang à la demande du président Adama Barrow en de ses soutiens au sein de l’espace Cedeao, c’est bien pour remporter l’élection présidentielle qui sera très disputée de décembre.

Amsatou BARROW 

Correspondante en Gambie 

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents