vendredi, 22 octobre 2021 18:43

Protocole de Malabo : Second mandat d’Adama Barrow et retour de Jammeh, Umaru Embalo en VRP en Guinée Équatoriale

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Décidément le deuxième mandat du président Adama Barrow est devenu plus une priorité de certains pays de la CEDEAO que du peuple gambien dont Umaru Embalo qui s’est déplacé jusqu’à Mongomoyen la ville natale de Teodore Obiang Nguema. Un voyage mis à profit pour « travailler » l’ex président Yaya Jamneh dont le successeur Adama Barrow qui avait promis de rester trois ans au pouvoir avant d’organiser des élections libres et démocratiques, est rattrapé par le virus du pouvoir. Depuis son Wakh wakhete, le président Barrow fait face à une forte opposition au point que ses soutiens au sein de la CEDEAO, font feu de tout bois pour sauver le soldat Barrow.

Si l’escale de Umaru Embalo à Mongomoyen en provenance d’OYO au Congo Brazzaville n’est point une surprise, par contre ce sont les raisons qui risquent d’être déterminantes pour la réélection de Adama Barrow à la tête de la Gambie mais surtout le retour de Yaya Jamneh en exil en Guinée Équatoriale depuis 2017. Au vu des derniers développements dans ce pays anglophone, une enclave dans le Sénégal, l’actuel président de la république soutenu par la CEDEAO notamment les présidents Macky Sall Mouhamadu Buhari qui l’ont soutenu contre vents et marées devant la volonté de Yaya Jamneh de saisir la Cour Suprême.

Mais, depuis sa volte-face devant ceux qui lui rappelaient sa promesse d’organiser des élections au bout de 3 ans, Adama Barrow avait non seulement déclaré qu’il ira au terme de son quadriennat mais qu’il compte rester à la tête de la Gambie plus d’années que son prédécesseur. Entre-temps, son projet de référendum a été rejeté, son parti le National People’s Party (NPP) créé sous les flancs de l’UDP  et, face à l’opposition qui tient à le bouter hors de la State House, le Président Adama Barrow et ses soutiens se sont rendus compte que Yaya Jamneh est subitement devenu fréquentable.

Umaru Embalo en Guinée Équatoriale pour obtenir la non présentation de Yaya Jamneh, le soutien de l’APRC à Adama Barrow et finalement le respect des accords tripartites (CEDEAO, Union Africaine et Union Européenne) pour le retour de l’ex président 

Selon plusieurs sources, Umaru Embalo a mis à contribution le président équato-guinéen Teodore Obiang en vue de convaincre l’ex président Yaya Jamneh de soutenir la candidature de Adama Barrow pour un second mandat. Et, poursuivent ces sources « Une garantie pour la fin des poursuites sera octroyée et Jamneh pourrait regagner la Gambie ». Mais, Jammeh aurait donné une fin de non recevoir à Umaru Embalo en campant sur le respect des accords signés, nous dit Ruben Bacale, un journaliste indépendant. « Une position confortée par son hôte le président Teodore Obiang Nguema au « Général » Umaru Embalo.

Pour Ruben Bacale de la Chaîne privée Asonga, « L’ex président gambien était bien présent à la résidence personnelle de Teodore Obiang et que, depuis plusieurs semaines, plusieurs émissaires en provenance de la Gambie et du Nigeria sont venus dans la ville natale du président qui est également la terre d’accueil de Yaya Jamneh depuis son arrivée en 2017. Aujourd’hui, la question qui se pose est de savoir si Umaru Embalo dont la proximité avec Macky Sall et Adama Barrow n’est plus à démontrer, est-il mandaté par l’un des deux chefs d’état.

Si l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan n’a pas réussi au bout de deux séjours à faire accepter par la classe politique le projet de constitution de Adama Barrow rejeté par l’assemblée nationale, il aura réussi à obliger ce dernier de respecter les accords qui garantissaient le retour de Jammeh et la protection de ses biens et de sa famille. Mais, il y’a un hic car la plupart des biens de l’ex dictateur ont été spoliés par des proches de Adama Barrow dont les noms les plus cités sont ceux de ministres qui ont fait basse sur la presque totalité des biens de Jamneh.

L’APRC soutiendra t-il Adama Barrow ? Karafa Bojang, un proche de Barrow confirme l’existence de négociations et révèle que l’une des difficultés réside dans le pillage organisé des biens de Jammeh

« Pour Yaya Jamneh, l’État gambien et la justice étaient garants des accords signés mais, bizarrement la plupart de ses biens ont été spoliés par des ministres du gouvernement de Adama Barrow », renseigne Karafa Bojang qui révèle que la justice a donné raison à l’ex président mais que la difficulté réside dans le fait que ces biens ont été vendus sans décision de justice à des personnes qui sont hors de la Gambie ».

Une situation qui rend difficile tout soutien de l’APRC à Adama Barrow qui a laissé ses proches faire main basse sur plus de la moitié des biens de Jamneh et de ses proches. Mieux, l’opposition est entrain de s’organiser autour de Usainou Darboe et d’autres jeunes leaders qui risquent de profiter de la présence militaire sénégalaise et ouest africaine en Gambie pour susciter un rejet du projet de Barrow déjà fortement contesté en Gambie.

Pour Lamin Tiongan, Professeur de Sciences Politiques, « Adama Barrow a trop joué sur sa proximité avec le Président Macky Sall et cela a fini par produire un sentiment « d’occupation militaire » et cela, les gambiens ne sont pas prêts de l’oublier. Pour preuve, les événements de Sanyang et Gunjur suite à l’implication d’un sénégalais dans un meurtre démontre assez que l’actuel président n’a plus la même aura auprès des populations ».

Cheikh Saadbou Diarra 

 

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents