lundi, 14 juin 2021 05:23

Exclusivité : Sédhiou : Des arrestations après la découverte du cadavre d’un présumé voleur de bétail

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Depuis la fin de l’hivernage, il est noté une recrudescence du vol de bétail notamment au niveau de la région de Sédhiou où les malfrats ont jeté leur dévolu du fait de la proximité et de la porosité des frontières d’avec la Guinée Bissau au sud et de la Gambie au nord. Dans la nuit du mercredi au jeudi dernier, des brigands ont attaqué le paisible village de Badiaari avant de disparaître avec deux troupeaux. La découverte d’un cadavre dans la forêt de Diendé est saisie par la gendarmerie pour ouvrir une enquête.

Située dans la commune de Bambali d’où est originaire l’international sénégalais Sadio Mané, le paisible village de Badiaari est devenu la cible des voleurs de bétails. Les vols y sont récurrents et les nombreuses plaintes déposées n’ont pu freiner l’ardeur des délinquants qui profitent sans cesse de la « gentillesse » des populations.

Dans la nuit du mercredi au jeudi dernier, ces voleurs ont fait irruption pour emporter deux troupeaux de plusieurs dizaines de tête d’animaux. Dès que la nouvelle s’est propagée, les populations ont organisé une battue pour retrouver le bétail le lendemain à l’entrée de la ville de Sédhiou.

Mais ces populations n’auront pas le temps de savourer la récupération de leur bétail car, deux jours plus tard, les éléments de la brigade de gendarmerie de Sédhiou feront un transport dans le village en compagnie de deux individus dont un boucher du nom de Babou pour désigner le nommé Sana comme étant le meurtrier

Un cadavre découvert dans la forêt de la commune de Diendé en pleine putréfaction, enterré en présence des gendarmes et Sapeurs-pompiers est à l’origine de la descente des pandores qui sous les instructions du procureur de la république de Sédhiou, ont arrêté 3 individus.

Bis repetita, les gendarmes reviendront pour arrêter deux autres villageois.  Selon des informations dignes de foi, c’est le complice d’un des voleurs qui a informé la gendarmerie à travers le boucher Babou du fait que son comparse a été tué dans la forêt de Diendé lors de leur fuite après avoir volé le bétail à Badiaari.

Mais ce que ne comprennent pas les populations, c’est le fait que Tanaye Aliou Diatta, Yaya Diatta, Sana Dianfo, Abdou Mane, Famara Mané soient arrêtés sur la base d’une dénonciation et que les voleurs continuent de vaquer librement à leurs occupations.

Alors que le législateur à travers la loi n° 2014-27 du 03 novembre 2014 modifiant la loi n° 65-60 du 21 juillet portant Code pénal, durcit la lutte contre le vol de bétail, des voleurs peuvent dénoncer d’honnêtes citoyens et continuer leurs activités délictueuses. 

Dans les locaux de la gendarmerie depuis samedi dernier après la descente opérée au village de Badiaari, les cinq personnes interpellées continuent de clamer leur innocence. D’ailleurs, Abdou Diatta, le parent de certains des mis en cause dit ne pas comprendre le déroulement de l’enquête. « Effectivement, nous avons subi des vols de bétail et nous avons organisé des battues pour retrouver au petit matin nos bœufs à l’entrée de Sédhiou ».

« C’est samedi que les gendarmes sont venus au village prendre trois d’entre nous après qu’un boucher notoirement et tristement connu leur si désigné certains comme étant les meurtriers du voleur enterré dans la forêt », a déclaré Abdou Diatta. Et ce dernier de poursuivre, « Depuis samedi, nous sommes tous là au chevet de nos parents et nous ne voyons pas l’ombre d’un ou des voleurs qui auraient pourtant reconnu avoir subtilisé nos bœufs. Pire, le gendarme à qui j’ai posé la question à savoir où se trouve le voleur qui aurait été témoin de l’assassinat de son compère, m’a rabroué au motif que c’est lui qui pose des questions ».

Nous avons joint le Commandant de la brigade de gendarmerie de Sédhiou au 77 819….. pour avoir l’avis de la marée chaussée sur cette affaire. Pour toute réponse, le chef de brigade nous a dit ne pas être sur de parler à un journaliste. Un protocole lui a été envoyé à 14h 23 et jusqu’au moment où nous publions, il n’a daigné réagir.

Cheikh Saadbou Diarra 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: