Exclusif : Faute d’assistance, une mère perd ses quadruplés à l’hôpital régional de Ziguinchor

C’est inimaginable comme scène en cette année 2020 que des enfants continuent de mourir dans nos hôpitaux faute d’assistance. Des quadruplés meurent quelques heures après leur naissance, une tragédie qui confirme l’ancien député Abdou Sané qui disait que « l’hôpital Régional de Ziguinchor était un mouroir » tellement les conditions font défaut dans ce centre hospitalier. D’ailleurs, la pandémie du Covid19 avait également mis à nue le déficit criard de matériels dans l’établissement.

Selon des informations de proches de la bonne dame, cette dernière a accouché prématurément de quadruplés après être internée depuis le dimanche dernier. Pendant plusieurs jours, ça été le calvaire pour cette dame qui a finalement accouché hier dimanche dans la journée.

« L’un des bébés était mort-né mais les trois autres étaient vivants et pouvaient survivre si la pédiatrie disposait d’une couveuse ou d’un personnel d’appoint mais, malheureusement ce sont de petites stagiaires qui se sont « occupées » de ma cousine et de ses enfants. Résultat des courses, tous les quatre ont rendu l’âme », nous confie cette femme qui a été au chevet de sa cousine pendant toute la semaine. Et pour cette dernière, « vu le manque d’assistance, notre cousine aurait pu trépasser également ».

Une pédiatrie sans couveuse associée à la négligence ou à l’incompétence du personnel aura coûté la vie à des bébés. Pourquoi avoir retenu la dame à l’hôpital Régional tout en sachant que l’établissement ne disposait pas de matériels pour faire face ?

Aujourd’hui encore le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr est interpellé face au déficit du plateau médical de la région de Ziguinchor. Il y’a quelques mois de cela, le Pr Seydi en visite dans la région avait mis à nue la quasi existence d’un plateau médical capable d’apporter une riposte sérieuse à la pandémie. Cette sortie lui avait valu des attaques en règle des « Talibans » du ministre dont certains médecins que Moussa Seydi avait formé.

Avec la mort de ces quadruplés, l’urgence d’équiper Ziguinchor est une nécessité impérieuse pour éviter une hécatombe dans cette partie du Sénégal. Car, il s’agit plus de négligence d’après notre interlocutrice. En effet, dira-t-elle, « J’étais dans tous mes états quand j’ai vu l’une des stagiaires chargées de s’occuper de ma cousine déambuler dans la salle, téléphone aux oreilles, s’esclaffer comme si elle se trouvait dans la rue et balancer des propos du genre ces bébés qui ne font même pas 500 grammes, je ne sais pas comment faire pour les renforcer ».

Suivie depuis le début au niveau de la maternité pour cause de primigeste, la dame qui souffrait d’une menace d’accouchement récent faisait l’objet d’une surveillance aiguë. Quant à la plainte pour non assistance brandie par la famille, Atlanticactu vous promet de revenir sur le sujet

« Il y’a eu une certaine négligence au niveau de la maternité tout au début car, je me rappelle un jour, alors qu’elle saignait abondamment, personne n’a voulu s’occuper d’elle au motif que le gynécologue n’était pas sur place », renseigne son accompagnatrice qui révèle, « Il a fallu que je menace de m’en référer au Procureur de la République qui était un cousin par alliance pour que tout le personnel se mette à son chevet ».

Des accusations balayées par une sage-femme qui requiert l’anonymat mais qui reconnaît néanmoins que si tout s’est bien passé entre la maternité et le bloc opératoire, le manque de couveuse à la pédiatrie a été fatal aux bébés. « C’est une primigeste qui était à sa première année de mariage, on avait fait une échographie qui décelait une menace d’accouchement récent et nous avions rapidement fait un cerclage du col pour gagner quelques jours histoire de permettre aux bébés de grandir encore », déclare notre source.

« Face à l’urgence, il nous fallait pratiquer une césarienne qui a été une réussite puisque trois des bébés étaient en vie et le quatrième mort-né. Après, c’était le rôle de la pédiatrie de faire le suivi », s’est prononcée notre source.

Malgré sa promesse de nous revenir depuis 10h53 . le Dr Bop, le Directeur RDC l’Hôpital Régional, n’a pas refait signe. Les pages de Atlanticactu lui restent ouvertes pour toute réaction.

Pape Sané 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici