Délinquance foncière : Madina Wandifa fait une démonstration de force et interpelle le président Macky Sall

Ce samedi, les populations de la paisible  Madina Wandifa sont sorties de leur « torpeur » pour battre le macadam à l’appel du Collectif pour la Défense des Intérêts de la commune. Une véritable marée humaine a pris d’assaut la principale artère de la ville pour démontrer à la justice et au président de la République, quelles en ont assez de subir le diktat de Malang Seny Faty, leur maire cité dans un scandale foncier jamais égalé.

Pour une première, Madina Wandifa a réussi un véritable coup de maître. Malgré les tentatives de sabotages de la marche avec le « silence » du Préfet qui, à quelques heures de la manifestation n’avait pas fait notifier aux organisateurs un quelconque document.  Sans oublier, les tentatives de certains faucons qui faisaient un porte-à-porte pour informer les populations de l’interdiction de la marche et du danger qu’il y avait à s’y rendre.

Bref, les organisateurs ont tenu debout face à tout pour rassembler une foule composée de jeunes, femmes, hommes de tous âges avec un seul slogan « ‘Non au pillage foncier, Justice pour Madina Wandifa ». Et la longue procession sous forte escorte de la gendarmerie nationale et de l’armée a duré 4 heures d’horloge.

« Nous avons tenu à montrer à ceux-là qui croient que Madina Wandifa est un titre foncier de Malang Seny Faty que nous sommes les seuls et uniques dépositaires du suffrage et lui, les populations lui ont tourné le dos », a renseigné Souleymane Diallo du mouvement Résistance Wandifa 

« Ceux qui s’agitent et nous accusent d’être des opposants à Malang Seny Faty, n’ont rein compris. Aujourd’hui, il s’agit de la survie même des populations de Madina Wandifa qui dans quelques années, se retrouveront sans un foncier de réserve », a déclaré Souleymane Diallo, l’un des responsables du Mouvement Résistance Wandifa qui rajoute, « Ces populations ne se rendent même pas compte que bientôt, il n’y aura plus d’espace pour un cimetière ou des infrastructures socioéducatives, tellement le maire a tout loti et cédé ». Et de lancer une alerte, « Avec cette foule, si Malang Seny Faty vous dit qu’il est un leader ici, il ne vous dit pas la vérité car, le seul patron c’est la population et cette dernière lui a tourné le dos »

Même lecture pour El hadji Sagna membre de l’APR et Conseiller municipal. Selon ce dernier, « Nous avons réussi à convaincre les populations à adhérer à l’appel du président Macky Sall pour une gestion sobre et vertueuse. Et malgré les reproches faits à Malang Seny Faty qui avait débuté ces lotissements alors qu’il était du PDS et maire, les populations ont cru au discours de rupture de notre leader pour confier leur suffrage à Malang Seny ». Et de résumer, « aujourd’hui, sa gestion décriée ne fait pas l’affaire de l’APR pour les joutes à veni ».

« Cette manifestation nous donne l’occasion de rendre hommage aux éléments de la gendarmerie de Bounkiling et des militaires basés à Madina Wandifa. Malgré les provocations et tentatives de sabotage, ces valeureux hommes ont veillé au grain pour nous permettre de marcher sans heurts », renseigne Lassana Faty, le numéro deux du Collectif.

Si la manifestation a été une réussite, les organisateurs le doivent au dispositif mis en place par les gendarmes et militaires qui dès les premières heures jusqu’à la fin de la manifestation, ont veillé au grain. À cela, il faut ajouter la bonne organisation des manifestants qui ne voulaient pas donner un prétexte à l’autorité.

C’est ainsi qu’à la fin de la procession, les organisateurs ont fait face à la presse pour servir leurs discours. Pendant plusieurs minutes, LASSANA FATY, Lamine Kote, Elhadji Sagna, Souleymane Diallo, sidi dibané, Dembo Maréna, Benoît Coly ,Lamine Cissé, Bakary faty, ont tenu l’haleine des populations. Ils ont tous dénoncé les pratiques mafieuses du Maire et exigé que la lumière soit fait sur ces lotissements illégaux et ce « Jaay doolé » de leur édile qui dit à qui veut l’entendre qu’il bénéficie de solides soutiens auprès de certains ministres.

Suffisant pour Bakary Faty le président du Collectif, « Aujourd’hui, les populations ont démontré que l’appartenance nationale n’est pas un vain mot à Madina Wandifa est que le seul mot d’ordre, est que le pillage des terres cesse et que les lotissements illégaux soient annulés comme indiqué par le Code de l’urbanisme ». Poursuivant, « Nous avons montré à la face du monde que nous ne sommes pas des sauvages encore moins des citoyens de seconde zone. Nous exigeons du président Macky Sall son implication dans ce dossier et les autres scandales fonciers qui sont une plaie pour son magistère ».

Cheikh Saadbou Diarra 

 

1 COMMENTAIRE

  1. […] Le président Macky Sall voudrait-il sonner la fin de la récréation en mettant fin au dépeçage d… Son discours lors de la cérémonie d’ouverture s’y prête même si les sénégalais sont habitués aux grandes prises de décisions sans effet aucun. Face aux élus, Macky Sall a tenu à préciser que pour la cohésion nationale, il se montrera intraitable face aux faces rebelles et affairistes. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici