Sénégal : Arrestation de Ousmane Sonko, la diaspora internationalise les manifestations (Vidéo)

0
155

@Atlanticactu.com – Après les manifestations monstres sur toute l’étendue du territoire national avec son corollaire de morts, de blessés, d’arrestation et de pillages, c’est la diaspora sénégalaise soutenue par celle africaine qui a pris le relais aujourd’hui en France. Des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer le kidnapping opéré sur l’opposant No1 du régime de Macky Sall.

Après les mises en garde du Secrétaire Général de l’ONU Antonio Gutierrez et de la CEDEAO sur la situation qui prévaut au Sénégal depuis plusieurs jours, les sénégalais de la diaspora ont décidé d’alerter au plan international sur les dérives posées depuis le début du magistère de Macky Sall avec les emprisonnements d’opposants comme Khalifa Sall et Karim Wade, suivies de celle du député Ousmane Sonko cette semaine.

Le leader du Pastef était accusé de viols multiples et menaces de mort par une masseuse du nom de Adji Sarr et dès l’entame de cette affaire qui a été ébruitée, Ousmane Sonko avait désigné Macky Sall, Antoine Félix Diome le ministre de l’intérieur et Serigne Bassirou Gueye le Procureur de la République comme étant les instigateurs du complot ourdi contre lui. Le député avait refusé de répondre à la convocation de la gendarmerie du fait de son immunité parlementaire et le Procureur s’était saisi de l’affaire pour saisir l’assemblée nationale aux fins de levée l’immunité de X.

Mais, face à ce qui est considéré comme une forfaiture surtout après l’orchestration de l’arrestation du député au moment où il répondait à la convocation du juge du 8ème cabinet, la diaspora a décidé de hausser le ton en organisant une manifestation soutenue par la diaspora africaine. Une occasion pour les participants de tirer à boulets rouges sur le régime de Macky Sall et d’alerter Emmanuel Macron sur les potentiels dérives de l’obstination de son « protégé ».

Les organisations des droits humains et certains responsables de l’opposition sénégalaise, dénoncent la violence inouïe et la présence de nervis recrutés par le pouvoir qui ont déjà fait près d’une dizaine morts et plusieurs blessés graves.

Maria Mendes 

Correspondante en France

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here