Madina Wandifa : Après la plainte du Collectif, une affaire de 27 millions reprochée à Malang Seny Faty bientôt sur la table du Doyen des Juges

Il ne fait pas du tout bon d’être maire au Sénégal par ces temps qui courent. Face aux manifestations contre l’a mal gouvernance notamment dans le secteur du foncier, le président Macky Sall a décidé de « lâcher » ses hommes. D’ores et déjà, plusieurs dossiers qui étaient sous le coude vont connaître une suite judiciaire dans les prochains jours. Mais, pour autant, des cas comme celui de Malang Seny Faty continue de se corser. L’homme aux multiples plaintes, risque d’avoir une surprise avec une plainte avec constitution de partie civile devant le Doyen des Juges. 26 millions de francs est le montant que lui réclame une société.

Si un accord n’est pas trouvé dans les prochains jours entre les deux parties, c’est une nouvelle plainte et pas des moindres qui va tomber sur la tête de Malang Seny Faty, l’édile de Madina Wandifa déjà très mal en point avec les autres procédures pendantes au niveau de la DSCOS, du Tribunal de Grande Instance de Sédhiou, la Brigade de gendarmerie de Bounkiling ou de la Division des Investigations Criminelles (DIC). Selon des indiscrétions grâce aux radars de Atlanticactu, une société de rachat de créances a décidé d’écarter l’entreprise GTS-Sarl pour exiger le paiement intégral de la somme due et des dommages subis avec près de dix ans d’attente.

Selon une source proche du dossier, « la GTS-Sarl est presqu’à la faillite du fait du non paiement de cette prestation car, à l’époque l’entreprise avait loué du matériel, dépêché du personnel pendant des mois en espérant comme stipulé dans le contrat que la mairie paierait. Mais, hélas depuis c’est le flou total ». Selon cette dernière, « Le maire n’a jamais été constant dans ses propos et là, nous avons décidé de céder cette créance à une société de recouvrement qui nous a dit qu’elle compte saisir le Doyen des juges dès cette semaine ». Le responsable de la société de recouvrement reconnaît tout juste avoir négocié avec la GTS-Sarl, sans plus.

Joint au téléphone, Malang Seny Faty de nous déclarer « Je suis actuellement en Casamance pour une mission. Passez me voir à l’assemblée nationale la semaine prochaine ». Malgré notre insistance car voulant faire passer sa réaction à la radio, l’édile de Madina Wandifa ne pipera pas un mot de plus.

Pourtant, le contrat signé en décembre 2010 stipule que la rémunération est calculée sur la base des prestations à fournir et du temps réel passé et les virements s’effectueront après la réception des documents et l’implantation des bornes 

Tout est parti du fameux lotissement de 2010 où pour les besoins de la constitution et de la réalisation des plans des quartiers périphériques de la commune de Madina Wandifa, Malang Seny Faty à l’époque militant du PDS avant de transhumer après la victoire de Macky Sall, avait contracté avec GTS-Sarl. Un contrat de travaux No 01/2010/C.MW a d’ailleurs été paraphé le 20 décembre de la même année.

De l’économie dudit contrat qui devrait être exécuté en deux phases, dont le premier devait être la constitution du plan des quartiers périphériques moyennant la somme de 13.688.000 francs et le second lot qui consistait à la réalisation du lotissement desdits quartiers périphériques dont le montant est de 13.729.300 francs. Soit un montant total de 27.417.300 francs à verser à l’entreprise GTS-Sarl.

Pour la source, « tout a été fait dans les règles de l’art et pour preuve, tous ces quartiers sont tous habités, preuve que le lotissement s’est bien déroulé et qu’à l’époque nous avions exigé et obtenu que l’échéancier se fasse de manière progressive avec une retenue de 10%  du montant du contrat qui serait libéré à la réception définitive ».

Cheikh Saadbou Diarra 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici