L’AIMM dénonce la visite du candidat Diouf Sarr à la Croix-Rouge qualifiée de politique et tire sur la sonnette

0
247

@Atlanticactu.com – En pleine campagne pour les élections locales, Abdoulaye Diouf Sarr le ministre de la Santé et candidat à l’élection du maire de la Ville de Dakar, a effectué un « Doxantou » dans les locaux de la Croix-Rouge au Point.E. Une visite qualifiée de politique par les membres de l’Association Internationale pour Medina-Mary (AIMM), partenaire de la Croix-Rouge sénégalaise, qui dénoncent dans un communiqué reçu à Atlanticactu l’inélégance du ministre tout en mettant le gouvernement devant ses responsabilités.

Accompagné d’Abdou Karim Fofana ministre en charge du PSE également candidat de la coalition BBY à la mairiie du Point.E, le ministre de la Santé qui effectuait une caravane politique dans la commune de Fann-Point.E n’a pu s’empêcher de faire un petit bain de foule avec les agents de la Croix-Rouge. Une pratique que regrette l’association sans citer le ministre de la Santé, candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar.  « L’Association internationale pour Médina-Mary (AIMM), partenaire de la Croix-Rouge Sénégalaise (CRS a constaté avec amertume et indignation, la visite d’un candidat à la mairie de Dakar, le dimanche 9 janvier 2022, au siège du comité départemental de la CRS à Dakar, dans le cadre de sa campagne électorale pour les élections municipales du 23 Janvier 2022 ».

« Au cours de cette visite dont des images sont publiées sur la page Facebook dudit candidat, celui-ci et des membres de sa délégation sont allés jusqu’à porter des signes distinctifs du Mouvement Croix-Rouge et Croissant- Rouge, tels que des gilets et foulards autour du cou, dont le port est règlementé par les Conventions internationales auxquelles le Gouvernement du Sénégal est Etat-Partie », constate encore pour le déplorer l’AIMM.

« L’AIMM condamne de la manière la plus forte et de la plus ferme : la visite du candidat-maire, pour des raisons politique, dans une institution humanitaire indépendante et neutre ;le port des signes distinctifs du Mouvement Croix-Rouge et Croissant Rouge pour des raisons extra-professionnelles et à des fins politiques », précise ledit communiqué.

C’était lors de la présentation de DakarBuBess qui est un concentré de 100 engagements déclinés en 10 axes stratégiques avec pour ambition de promouvoir une ville compétitive, porte-océane de l’Afrique de l’Ouest que le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a rendu visite aux agents de la Croix-Rouge pour échanger en toute convivialité avec eux sur les différents points.

« C’est lamentable qu’à ce niveau de responsabilités qu’on piétine la Convention de Genève de 1949 qui est inextricablement lié à l’action du Comité International de la Croix-Rouge, qui en est l’instigateur, mais qui a aussi appelé à en étendre l’application », se désole l’AIMM pour qui le 
candidat, Abdoulaye Diouf Sarr, puisque c’est de lui qu’il s’agit « ne peut ignorer les principes de la Croix-Rouge, d’autant plus qu’il est censé être le premier responsable de l’Institution au sein du Gouvernement ». Par la même occasion, l’AIMM condamne également sans réserve, les organisateurs de cette visite politique, et leur rappelle que les locaux d’une Croix-Rouge/Croissant-Rouge, partout au monde, sont inviolables en toute circonstance.

« L’association appelle le Comité national de la CRS, ses partenaires nationaux et internationaux (Fédération internationale des sociétés de Croix-Rouge et de Croissant-Rouge, Comité international de la Croix-Rouge) et l’ensemble du Mouvement de la Croix-Rouge du Croissant Rouge, à se saisir de cette affaire sans précédent au Sénégal, et à en tirer toutes les conséquences, pour que plus jamais pareille visite ne se reproduise », suggère L’Association internationale pour Médina-Mary (AIMM), partenaire de la Croix rouge Sénégalaise .

« La CRS comme toutes les Croix-Rouge et Croissant-Rouge du monde est une Institution neutre, au service des populations civiles vulnérables. Elle assiste les victimes de catastrophes naturelles (incendies, inondations) ou de conflits armés, sans distinction de race, d’ethnies, ni de religions », rappelle le communiqué.

L’AIMM tient à rappeler au ministre de la Santé et au gouvernement du Sénégal que la Croix-Rouge est et demeure une institution neutre et qu’elle ne saurait tolérer que des politiciens veuillent en faire un outil de propagande.

Atlanticactu.com 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here