vendredi, 27 mai 2022 21:43

Guinée Bissau : Recrudescence de saisie de cocaïne, la police judiciaire arrête un officier avec 900 kilos

Les plus lus

@Atlanticactu.com – En l’espace d’une dizaine de jours la Guinée Bissau est en train de retomber dans ses travers de Narco-État qui lui collait avant la mise en place du gouvernement dirigé par Aristides Gomes. Après la réduction de peines des trafiquants arrêtés en 2019 dont un Conseiller de l’ancien président nigérien Mouhamadou Issoufou, l’immobilisation sur le tarmac de l’aéroport Oswaldo Vieira d’un aéronef soupçonné d’être mêlé au trafic de drogue et l’arrestation de deux officiers en possession de près d’une tonne de cocaïne, les promesses du « général » Umaru Embalò s’envolent.

« Avec moi à la tête de la Guinée Bissau, le trafic de drogue est désormais un vieux souvenir », avait promis Umaru Embalò il y’a quelques jours devant la presse. Comme pour  le démentir, les saisies de cocaïne battent le plein et en l’espace de quelques jours, Bissau croule sous la drogue. En pleine opération « RÉD », la police judiciaire vient de mettre la main ce lundi sur un officier de la police de l’intervention rapide (PIR), le capitaine Carlos Elitiano Silva Ferreira (Ely), considéré comme l’un des éléments du groupe qui aurait braqué la résidence de Lucas Rocha en prenant plus de neuf cents kilogrammes de cocaïne.

Selon des sources policières, la PJ a entendu hier lundi l’officier des forces de sécurité et à la fin de l’audition, son arrestation lui a été notifiée. La police a également saisi une voiture de marque Ford immatriculée en Gambie qui, selon la police, est utilisée pour transporter la drogue de Bissau vers Dakar ou Banjul. Et d’après les investigations des limiers de la police judiciaire, la drogue a été livrée à Ivan Sampaio, agent d’un transporteur aérien opérant en Guinée-Bissau, et Lucas Rocha, l’un des responsables d’une agence funéraire SITA sur l’avenue Dom Settimio Arturo Ferrazzetta.

L’axe Dakar-Bissau-Banjul désormais dans le viseur de la DEA américaine. La récente saisie de plus de 2000 kilos de cocaïne au large de Dakar, a des ramifications autant en Guinée Bissau qu’en Gambie où l’accord de coopération entre la DLEAG, la Police Judiciaire et l’Ocrtis, grince….

La drogue en cause est estimée à plus de trois tonnes dont seulement 900 kilogrammes qui auront disparu de la cachette de Lucas Rocha, mais l’ancien capitaine, Amadu Lamine Conté et son groupe, lorsqu’ils ont soupçonné qu’ils seraient trahis ont enlevé Ivan et Lucas En les emmenant dans les localités de la forêt entre Mansoa et Bissorã, où ils ont été torturés pour révéler la localisation de la drogue.

L’unité de lutte contre la drogue de la PJ poursuit ses investigations sur le terrain à la recherche du reste de la cocaïne cachée par le groupe de l’officier de la PIR, Carlos Eliano Silva Ferreira. Cependant, la source a avancé que la police pourrait faire plus d’arrestations dans les prochaines heures.

Car, soulignent nos sources, la récente saisie de plus de 2000 kilos de cocaïne par la Marine sénégalaise sur un bateau appartenant à un gambien, ne serait pas étrangère à la recrudescence de saisie de drogue à Bissau. Si en Gambie une enquête a été immédiatement ouverte pour localiser un certain M. Muhamad Abdallah, l’organisateur présumé de l’envoi, bizarrement la maison d’hôtes (Aisha’s Apartment Residence) où M. Abdallah logeait et qui a été perquisitionnée et minutieusement fouillée sans aucune trace d’Abdullah ou de ses associés, rappelle le même scénario que la « fuite » du cerveau de la saisie record de cocaïne, Banta Keïta toujours introuvable.

Selon le propriétaire de la maison d’hôtes, « M. Abdallah et deux autres personnes avaient quitté la Gambie aux premières heures du 18 octobre 2021, après la saisie de la drogue par les marins sénégalais. Ont-ils été avisés comme Banta Keïta ?

Salimatou DJALÒ 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents