vendredi, 22 octobre 2021 18:22

Guinée Bissau : Indésirable au Madem-G15, Umaru Embalò crée son propre parti

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Le « général » Umaru Sissoco Embaló crée son propre parti à la suite de profondes divergences avec son allié des premières heures. Avec des choix très contestés notamment par Braima Camara, celui qui lui aura mis à l’étrier en portant sa candidature à la présidentielle dernière, le « général » connu pour son allergie à toute contestation a décidé de monter ses propres lieutenants contre leur patron. Face à la volonté de Braima Camara d’en découdre avec lui, Umaru Embalò s’est résolu à créer son propre parti politique.

Soutenu et porté à la présidence par la formation de Braima Camara, Umaru Embalò a profité de la restructuration du Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM-G15) qui est maintenant en train de restructurer ses bases dans les différentes régions du pays pour enfin mettre en avant son influence. Mais, c’était ne pas connaître l’ancrage des militants du Madem autour de leur leader. De guerre lasse, le « général » décide alors de lancer son propre parti politique qui sera désigné parti des travailleurs guinéens (PTG)

Profitant de la restructuration du Madem qui se déroule dans presque partout dans le pays, les collaborateurs de Umaro Sissoco Embaló en ont profité pour commencer à collecter des signatures en vue de la création de leur formation politique. Mieux, les travaux sont en train d’être coordonnés par l’actuel ministre de l’Intérieur Botche Candé, un transfuge du Parti pour le renouveau social (PRS) de Coumba Yallah devenu l’homme de confiance de Umaro Embalò.

Les carottes ont commencé cuire sérieusement entre les deux hommes depuis juillet dernier, quand Braima Camara face aux dérives du « général » l’avertit qu’il n’acceptera pas la mise en œuvre d’une nouvelle dictature en Guinée-Bissau mais surtout, de l’ingérence de Umaru Embalò dans les affaires religieuses. A ces critiques, Umaru Embaló fera remarquer au président du Madem G-15 qu’il est membre fondateur et troisième coordinateur de la formation politique.

Les choses commencent à aller dans tous les sens quand Umaru Embalò s’énerve et déclare que le « Madem-G15 n’appartient à personne » et qu’il fera ce que bon lui semble. A cela Braima Camara reste de marbre et l’invite à imposer sa dictature ailleurs notamment au niveau du PTG 

Conscient des dégâts causés par ses propos, le »général » se ravise et déplore les déclarations faites à la suite de la sortie de Braima Camará, Coordonnateur du Mouvement d’Alternance Démocratique (MADEM-G15), parti qui dirige la coalition, au pouvoir dans le pays .

« Il est regrettable que ces déclarations aient été faites par l’un des membres de la coalition au gouvernement. J’ai le droit d’apporter des réponses même si je n’ai pas de commentaire à faire » a déclaré Umaru Embalò à la presse locale ce lundi. Et de poursuivre, « Moi, en tant que président de la République, je ne vais pas autoriser le désordre venant de qui que ce soit, ni du MADEM, ni l’APU-PDGB, ni le PAIGC ».

Pour Umaru Embaló qui critique encore le fait que le leader du MADEM le critique dans la presse, « Il y a des problèmes qui ne doivent pas être traités dans la rue, parce que nous n’avons jamais déshabillé nos vêtements à la fête foraine, mais à l’intérieur. La culture de l’État et du dialogue doit être créée »

En attendant de mettre sur pied sa propre formation politique dont la base électorale pourrait être la province Est de la Guinée-Bissau, concrètement, dans les régions de Bafatá et Gabú, ce qui pourrait sans doute avoir des conséquences pour MADEM-G15 dirigé par Braima Camará, plus rien ne va entre les « vainqueurs » de la présidentielle de janvier 2020.

Christian Bellino MEA 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents