mardi, 28 septembre 2021 23:08

Guinée Bissau : Autorisé à entrer aux États Unis, le « général » Embalò reporte l’anniversaire de la fête d’indépendance

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Décidément le « général » du peuple n’est pas prêt de se donner en spectacle. Malgré son tour du monde à bord de son jet privé, l’homme fort de Bissau va poser ses pieds pour la première fois sur le territoire américain et ce, pour les besoins de l’assemblée générale des Nations Unies. Du coup, la fête de l’indépendance célébrée tous les 24 septembre est reportée sine die au mois de novembre.

En attendant Umaru Embalò reporter la fête de l’indépendance pour aller à l’Assemblée générale de l’ONU, les vétérans de la guerre d’indépendance sont dans tous leurs états. Car, pour ces derniers « trop c’est trop, il y’a juste quelques mois le « général » leur avait coupé les vivres et s’il faut également qu’ils subissent l’affront de célébrer l’indépendance obtenue grâce à leurs sacrifices, il est temps de stopper celui qui n’est pas éloigné des dictateurs qu’il combat et dénonce devant les caméras et micros.

Depuis février 2020 date à laquelle il s’est installé à la tête de la Guinée Bissau avec l’aide de souffreteux de la Cedeao , Umaro Sissoco Embaló  qui n’a jamais voyagé vers les États Unis comme s’il y’avait une interdiction qui planait sur sa tête, a décidé de reporter les commémorations du jour de l’indépendance du pays, pour aller participer à l’Assemblée générale des Nations unies (ONU). 

Certains proches de l’ancien chef d’état major des armées Antonio Indjai y voient une troublante coïncidence. « C’est bizarre que c’est au moment où les États-Unis exigent l’extradition du général Antonio Indjai que Umaru Embalò décide de s’y rendre. Même s’il a déclaré publiquement s’opposer à toute extradition d’un Bissau guinéen encore moins du général Indjai, tout le monde connaît l’instabilité de ce monsieur », a précisé Luiz Nankassa joint par Atlanticactu qui s’interroge sur le pourquoi du voyage de Umaru Embalò .

Une décision lourde de conséquences quand on sait que dans ce pays l’indépendance n’est pas un vain mot comme la plupart des anciennes colonies françaises qui entourent la Guinée Bissau qui s’est battu pour l’arracher des mains de l’oppresseur portugais. Pour rappel, la fête d’indépendance qui était célébrée le 24 septembre, date à laquelle la Guinée-Bissau a pris son indépendance, sera célébrée cette année le 16 novembre, jour des forces armées.

Cheikh Saadbou DIARRA 

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents