dimanche, 2 juin 2024 12:21

Guinée Bissau : Après les menaces révélées par Atlanticactu, l’ONU va assurer la protection de Aristides Gomes

Les plus lus

En début de semaine Atlanticactu avait publié un article mettant à nu les menaces de mort sur la personne de Aristides Gomes le Premier ministre issu des élections législatives de 2019. Pour avoir porté des coups durs aux Narcos et contester l’illégalité du régime de « Général » Umaru Embalo au moment où la CEDEAO chargée de sa sécurité, l’avait abandonné, M.Gomes sous protection de l’UNIOGBIS dont la mission prend fin le 31 décembre, était devenue une proie facile.

« L’ONU va continuer d’assurer la sécurité de l’ex-PM de Guinée-Bissau Aristides Gomes  », a déclaré la représentante du secrétaire général de l’ONU en Guinée-Bissau, Rosine Sori-Coulibaly. Ce dernier est réfugié au siège de la mission de l’UNIOGBIS dans le pays depuis plusieurs mois.

« Les Nations unies ont pour rôle de protéger les personnes qui se sentent menacées dans leur pays ou ailleurs », a déclaré Rosine Sori-Coulibaly, en interview avec Lusa à l’occasion de la fermeture du Bureau intégré pour la consolidation de la paix dans la Guinée-Bissau (Uniogbis), le 31 décembre.

Selon la responsable, Aristide Gomes était Premier ministre de Guinée-Bissau et était sous la protection de l’Écomib, force d’interposition de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui s’est retirée du pays.

« Il a senti sa sécurité menacée et a obtenu la protection des Nations Unies. C’est notre rôle et ce n’est pas la première fois, en réalité, en Guinée-Bissau comme ailleurs, nous accordons une protection à ceux qui pensent qu’il y a un risque pour leur vie ou pour leurs droits », a affirmé Rosine Souri-Coulibaly.

Mais, l’ONU doit veiller sur la sécurité des autres membres du gouvernement toujours menacés sans compter le candidat à la présidentielle Domingo Simoes Pereira « interdit » de rentrer de même que les  ministres Odete Costa Semedo, Ruth Monteiro, le Secrétaire d’état Malan Bacai Sanha Jr… victimes du pouvoir 

La représentante du secrétaire général de l’ONU à Bissau a également affirmé que la protection d’Aristide Gomes fait partie de la mission des Nations unies et « ce n’est pas un problème ».

En déclarant que la mission de l’ONU allait continuer de protéger le Premier ministre légitime de la Guinée Bissau, il va s’en dire que Rosine Sori Coulibaly devrait regarder dans le rétroviseur pour s’enquérir de la situation des anciens dignitaires du gouvernement issu des législatives de 2019.

Se prononçant sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays, Rosine Sori-Coulibaly de dire « Nous espérons que le problème sera résolu de manière satisfaisante, en respectant la loi du pays, mais aussi les droits de cette personne, et dans le cadre de notre programme de lutte et de protection des droits de l’homme, nous continuerons à travailler ».

« La mission Uniogbis va fermer, mais les Nations Unies restent. Si quelqu’un est sous la protection des Nations Unies, les Nations Unies restent et la protection va continuer », a-t-elle souligné 

Le Premier ministre de Guinée-Bissau Aristide Gomes est réfugié dans la mission Uniogbis depuis plusieurs mois, après Umaru Embalo qui s’était autoproclamé président de la république lait démis de ses fonctions. Mais, le pire c’est quand des hommes armés  favorables au « général » ont encerclé sa résidence à Bissau alors qu’Aristides Gomes était sous la protection de l’Écomib.

Le bureau du procureur général de la République a annoncé en octobre qu’il y avait deux affaires au parquet dans lesquelles Aristide Gomes est un suspect et qu’il veut l’entendre et a envoyé des notifications à Uniogbis, sans avoir reçu de réponse.

Aristide Gomes est empêché de quitter le pays, après que le parquet ait imposé la mesure de contrainte d’obligation de séjour sur le territoire national.

Les avocats d’Aristide Gomes affirment que le procureur n’a rien contre l’ancien Premier ministre et l’accusent de déclencher des « poursuites politiques ».

La cérémonie de clôture de la mission de l’Uniogbis se déroule aujourd’hui même si la mission prend fin le 31 décembre. Par ailleurs, plusieurs agences des Nations unies vont continuer à travailler en Guinée-Bissau.

Pape Sané 

 

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents