Exclusivité : Un véhicule civil transportant des munitions et des grenades intercepté vers Bignona

army box of ammunition with ammo belt and hand grenades isolated

@Atlanticactu.com – Le pire a été évité de justesse hier dimanche sur la Route Nationale No4 vers Oulampane, un village situé entre le Croisement Diaroumé et la ville de Bignona. Le conducteur d’un véhicule civil qui refusait de ralentir, a été arrêté par une foule de manifestants à hauteur de ce village. Mais surprise, les jeunes ont découvert un arsenal de munitions et grenades dans le coffre du véhicule. Le conducteur, un agent de l’administration pénitentiaire, a été sauvé par les militaires stationnés à Diacounda.

Si les villageois n’avaient pas rapidement alerté les militaires qui sont basés à quelques centaines de mètres du lieu de l’incident, le fonctionnaire de l’administration pénitentiaire aurait été lynché par la foule qui manifestait pour dénoncer l’arrestation du député Ousmane Sonko. Mieux, dans la ville de Bignona, environnante de quelques kilomètres, avait enregistré trois jours auparavant deux morts, plusieurs blessés graves et des arrestations à la suite des manifestations post arrestation du leader de Pastef.

« Cest aux environs de 17 heures que l’incident s’est produit entre les villages de Diacounda et Oulampane au moment où les jeunes manifestaient paisiblement contre l’arrestation de Ousmane Sonko qui, il faut le rappeler, avait obtenu des scores honorables lors de la présidentielle de février 2019 », renseigne un témoin des faits. Sidya Faty, un instituteur en service dans la zone de poursuivre, « Après avoir obligé le conducteur à s’arrêter pour éviter un accident, ce dernier a voulu prendre la fuite et, quand nous l’avons maîtrisé et fouillé le véhicule, des grenades et munitions ont été découvertes ».

Après le policier sénégalais arrêté dans un car de transport public en territoire malien avec des munitions destinées à des agents en mission, voilà qu’un agent pénitentiaire se promène avec des munitions et grenades dans une zone connue pour son insécurité 

L’agent pénitentiaire qui craignait pour sa vie, a décliné son identité et l’arrivée des soldats le sauvera. Mais auparavant, le fonctionnaire avait déclaré pour sa défense, « que c’est du matériel officiel qu’on m’a remis depuis Dakar et que je devrais remettre à une autorité sécuritaire de Ziguinchor ».

Devant les militaires qui ont acheminé ledit véhicule à leur cantonnement, l’homme tiendra le même discours. Les responsables du camp de Diacounda, après vérification, ont gardé les munitions et les grenades avant de laisser le conducteur poursuivre son chemin, selon une source militaire.

Cheikh Saadbou Diarra 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici