Urgent : Sénégal : Craintes d’une nouvelle escalade de violences, le Procureur desserre l’étau sur Ousmane Sonko et le Pastef

@Atlanticactu.com – Ouf ! La raison a finalement prévalu après les violentes manifestations qui ont émaillées cette semaine. Le Procureur de la République Serigne Bassirou Gueye a décidé de mettre fin à la mesure de garde à vue du député Ousmane Sonko, de son caméraman et des hommes de sa garde rapprochée. Tout ce monde était dans les locaux de la Section de Recherches de la gendarmerie nationale depuis mercredi dernier.

Outre cette mesure que certains pourraient voir comme une volonté d’apaiser la situation électrique et les menaces de manifestations d’une durée de trois jours décrétés par l’opposition et les manifestants, rien n’est encore joué pour Sonko et ses coaccusés. De ce fait, si les hommes de la sécurité du Président Ousmane Sonko ainsi que le cameraman sont libres de regagner leur domicile à présent, il en sera autrement pour le député qui, en exécution du mandat d’amener par le Doyen des Juges, reste dans les locaux de la gendarmerie jusqu’à demain pour être présenté au magistrat instructeur dans l’affaire de viols l’opposant à Adji Sarr.

Mais pour l’un des avocats du député Ousmane Sonko, « Ce sont les délais de la mesures de garde à vue de 96 heures qui sont écoulées et, dans une telle situation, le parquet ne peut faire autrement que de relaxer les mis en cause », a dit Me Bamba Cissé. La robe noire de confirmer, « Les charges de troubles à l’ordre public, participation à un rassemblement interdit, appel à l’insurrection, restent maintenues même si les personnes retenues depuis mercredi sont libres ».

« À n’importe quel moment le Procureur pourrait les faire convoquer et les inculper avant de les placer sous mandat de dépôt », a renseigné Me Bamba Cissé.

Cheikh Saadbou Diarra 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici