Derby milanais : L’Inter atomise le AC Milan à Guiseppe Meaza

Solide et toujours aussi réaliste devant le but, l’Inter a logiquement broyé le Milan (0-3) dans un derby au sommet. Un succès qui confirme les Nerazzurri sur la plus haute marche de la Serie A.

Quel que soit l’enjeu, un Derby della Madonnina a une histoire qui lui est propre où, souvent, il y a un réel déçu à la fin. En octobre dernier, Zlatan Ibrahimović avait fait pleurer les Intéristes et confirmé la sensationnelle forme des hommes de Stefano Pioli en championnat. Ce deuxième chapitre, quatre mois plus tard, raconte une réalité tout à fait inverse : celle d’un passage de témoin forcé entre un Milan joueur, mais qui fait son âge, et un Inter aussi solide que pragmatique prêt à assumer son statut de nouveau calife de la Botte.

Lautaro sort le Martínez

Au cœur d’un tristement vide San Siro, l’Inter réalise une entame parfaite et cloue le bec du Milan une première fois : Romelu Lukaku délivre une galette pour Lautaro Martinez qui place un coup de tête gagnant au grand dam de Gigio Donnarumma (0-1, 5e). Pour comprendre ce que s’apprêtent à vivre les Rossoneri, il fallait se poster une semaine plus tôt devant l’Inter-Lazio qui avait vu les hommes de Conte marquer, souffrir, tenir, puis punir sur des contre assassins. Même si, en première période, l’Inter n’est pas vraiment bousculé par un Milan qui s’empale trop facilement sur l’arrière-garde nerazzurra. Le seul frisson vient d’une frappe mollassonne de Theo Hernandez qui vient mourir au pied du montant de Samir Handanović, mais c’est tout et bien trop peu pour empêcher l’Inter de virer en tête.

Romelu Lukaku assure la finition…

C’est au retour des vestiaires que le match bascule : Milan revient avec le couteau entre les dents, et en l’espace de trois minutes, Handanović réalise trois miracles sur deux têtes de Zlatan et une mine à bout portant de Sandro Tonali. Un tournant, car derrière l’Inter va sortir les crocs et dépecer sa proie. À la suite d’une remontée de balle d’Achraf Hakimi, Ivan Perišić sert en retrait Lautaro Martinez qui fait le break (0-2, 57e) avant que Romelu Lukaku ne s’offre en solo son dix-septième but de la saison en Serie A pour mettre fin au suspens (0-3, 66e) et offrir quatre points d’avance à son équipe en tête du classement sur son éternel rival. Seule ombre au tableau côté Inter : la sortie sur blessure de Nicolo Barella en fin de rencontre visiblement touché à la cuisse. Après l’Atalanta (0-3) et la Juve (1-3), Milan s’incline pour la troisième fois de la saison à domicile en encaissant trois pions face à une équipe ayant pris part à la campagne de Ligue des champions. Et laisse donc l’Inter envoyer un réel message au reste de ses poursuivants : il va falloir se lever tôt pour aller le déloger de son perchoir.

Milan (4-2-3-1) : Donnarumma – Calabria, Kjær, Romagnoli, Hernandez – Tonali (Méité, 67e), Kessié – Saelemaekers (Leao, 67e), Çalhanoğlu, Rebić – Ibrahimović (Castillejo, 75e). Entraîneur : Stefano Pioli.

Inter (3-5-2) : Handanović – Škriniar, De Vrij, Bastoni – Hakimi (Young, 83e), Barella (Vidal, 86e), Brozović, Eriksen (Gagliardini, 78e), Perišić (Darmian, 78e) – Lukaku, Lautaro Martinez (Sanchez, 78e). Entraîneur : Antonio Conte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici