samedi, 9 décembre 2023 15:31

Assemblée nationale : Le Sénégal fer de lance des parlements les plus féminisés, plusieurs défis à relever

Les plus lus

L’installation de la 14 ème législature se fera lundi 12 septembre avec une proportion de parlementaires femmes jamais égalée dans une assemblée nationale en Afrique. Cette composition suscite l’espoir d’un changement dans un pays où les lois et les attitudes patriarcales sont enracinées.
Plus de 44% des sièges de la prochaine Assemblée nationale du Sénégal seront occupés par des femmes, une première dans tous les pays de la région.
Mais les espoirs de progrès spectaculaires sur des questions allant des droits élémentaires à la violence domestique en passant par la lutte contre les pratiques LGBTQ doivent également être mis en balance avec la réalité politique.
L’ancienne Première ministre et seule tête de liste femme dans l’histoire politique du Sénégal, élue sur la liste de Benno Bokk Yakar la coalition du président Macky SALL, avertit qu’en politique, les femmes pionnières rencontrent toujours de la résistance et de la méfiance.
“Vous êtes beaucoup plus surveillée (…) ils ne vous pardonnent aucune erreur”, a-t-elle déclaré à l’AFP. “Je pense que toutes les femmes au pouvoir vous diraient la même chose.”
Soixante-treize des 165 sièges parlementaires seront occupés par des femmes après les élections du 31 juillet à travers le Sénégal, largement considérées comme un phare de la démocratie et de la stabilité dans une région marquée par les conflits et des coups d’état militaires.
Le pays se classe au quatrième rang en Afrique et au 18e rang mondial pour la parité hommes-femmes au parlement, devant la Suisse, la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, selon l’organisation basée à Genève, l’Union interparlementaire.
En dehors du Sénégal, seuls 15 des 111 postes parlementaires ou ministériels élus ou nommés qui se sont ouverts en Afrique de l’Ouest et au Sahel entre décembre et juin étaient occupés par des femmes, selon un rapport de l’ONU.
La forte présence des femmes à l’assemblée nationale s’explique par le vote d’une loi en 2010 exigeant la “parité absolue entre les sexes” dans toutes les institutions électives, avec des listes de candidats alternant hommes et femmes.
Pour cette 14 ème législature, les femmes députées progressent de deux places qu’auparavant, et le nombre plus élevé jamais enregistré depuis le vote de la loi sur la parité.
La loi “permet aux femmes d’avoir leur mot à dire sur le budget national, d’exprimer les préoccupations et les besoins des femmes au parlement et de montrer à la société que les femmes sont également qualifiées”, a déclaré Aminata Touré qui précise que les femmes « peuvent apporter une autre culture de gouvernement ».
Les listes de candidats sont souvent dominées par des hommes et, lorsqu’elles sont impaires, ont tendance à avoir un homme de plus qu’une femme, ce qui explique pourquoi la représentation féminine reste inférieure à 50%, a déclaré une porte-parole de l’Assemblée nationale.
“Nous voulons vraiment une femme à la tête du parlement pour la période 2022-2027”, a déclaré Coumba Gueye, secrétaire exécutive de l’Association des femmes juristes sénégalaises. “Si nous avons une femme, beaucoup de choses peuvent être changées.”
Atlanticactu com

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents