Sénégal : Affaire Ousmane Sonko, Imams et Prédicateurs se démarquent de Macky Sall

@Atlanticactu.com – Les Imams et Prédicateurs du Sénégal sont sortis de leur mutisme pour se prononcer sur la situation délétère au Sénégal depuis l’arrestation du député Ousmane Sonko. Pour la Ligue des religieux musulmans, « la première mesure d’apaisement est la libération de Ousmane Sonko », lit-on dans le communiqué publié. Une sortie inédite qui ne risque pas d’être suivie d’effets quand on sait que du côté du pouvoir, le discours de fermeté reste de mise dans cette affaire de mœurs qui a plongé le Sénégal dans les abîmes de la violence.

L’atmosphère est très tendue depuis ce mercredi au Sénégal. À la suite de l’arrestation du député Ousmane Sonko, accusé se viols et menaces de mort sur une jeune fille. Un climat de chaos et de violence entre les forces de l’ordre et les partisans de Sonko, engendrant des pertes en vies humaines et des blessés graves. Des heurts qui ont fait réagir le Comité consultatif de la Ligue des Imams et prédicateurs du Sénégal.

« Notre pays, le Sénégal, est sans conteste considéré par tous comme un havre de paix, un coin stable du monde couru par les investisseurs, les touristes et même les diplomates accrédités en Afrique », ont déclaré les imams.

Malgré les vicissitudes de l’histoire, cette réputation qui nous vaut le respect et la confiance de tous n’a jamais pu être entamée jusqu’à ces derniers jours avec les douloureux évènements en cours.

Selon le communiqué de la LIPS, « Les échauffourées entre groupes de jeunes et forces de l’ordre à travers tout le territoire national et à Dakar en particulier se sont déroulées et se déroulent encore avec une telle violence et une telle détermination que tout le monde est inquiet et se demande où est ce que tout cela va mener ».

Pour la Ligue des Imams et Prédicateurs,  « si toutes les parties sont appelées à la raison et au sens des responsabilités, il revient au Président Macky Sall de poser l’acte déclencheur pour désamorcer la bombe »

Se prononçant sur les violences notées de même que les morts et blessés dénombrés depuis plusieurs jours, la ligue des imams précise : « Le Sénégal n’a jamais eu à faire face à un tel déferlement de violence avec son lot de morts, de blessés graves, de biens publics et privés pillés, saccagés. Pour une affaire dont tout le monde disait au début qu’elle était privée, on en est à une crise politico-judiciaire avec des menaces, des intrigues, des soupçons de complots et des accusations tous azimuts à travers la presse et les réseaux sociaux, etc ».

« Comme toutes les organisations dont une des préoccupations fondamentales devrait être, de prime abord, de promouvoir la paix, la ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS) lance un appel solennel à tous les acteurs pour un retour à la sérénité et au sens des responsabilités », est le message lancé par le comité à l’endroit des sénégalais.

Et concernant le Chef de l’Etat qui doit le premier poser un acte fort, « C’est de lui que tout le monde attend des mesures d’apaisement dont la première est la libération de Ousmane Sonko. Même si toutes les vagues humaines qui déferlent à travers les rues semant la peur, le désarroi et le désordre ne sont pas de son parti, tous cependant prennent prétexte de son arrestation pour poser les actes que tout le monde déplore ».

La Rédaction 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici