Sedhiou : Suite de la garde à vue du Maire Saloum Cissé, le Commissaire de police serait-il relevé

Conséquences de la garde à vue du Maire de Bémé Bidjini qui aurait maille à partir avec le patron de la police de Sedhiou, le Commissaire urbain de Sedhiou Boubacar Ba serait relevé. Depuis que cette affaire a été ébruitée, les différents maires de la région toutes tendances confondues ont tenu à faire « payer » le commissaire de police qui serait allé trop loin. Ainsi, l’Association des Maires du Sénégal par le biais de Famara Kalbert Mané, maire de Simbandi Balante , ont exigé des sanctions contre ce qu’ils considèrent comme un abus de pouvoir.

Leurs exigences ont-elles été entendues? Tout porte à le croire quand on sait que ce soir les rumeurs les plus folles circulent sur la défenestration du Commissaire Ba. Une information qui reste à être confirmée dans la mesure où le téléphone de l’intéressé sonne dans le vide.

Que s’est-il passé pour que la furie des maires de Sedhiou s’abattent sur l’officier de police?

Selon leur porte-parole du jour, Famara Kalbert Mané, maire de Simbadi Balante par ailleurs porte-parole des maires de Sédhiou,  « Saloum Cissé l’édile de Bemé Bidjini à la suite d’un stationnement sur la voie publique jugé défectueux par un agent de police, le maire aurait simplement demandé au patron du CU de Sédhiou les raisons de son interpellation à hauteur de la grande mosquée ».

Et « c’est ensuite que les choses se sont emballées, « Saloum Cissé a été violenté et jeté au gnouf comme un mal propre avant d’être libéré sur injonction du Procureur de la République au bout de cinq de garde à vue », déplore Kalbert Mané qui interpelle le chef de l’Etat et promet de porter cette affaire devant la Justice car, « Trop c’est trop, ces hommes de tenue n’ont aucun respect à l’institution que nous sommes ».

Très remontés, les maires de la région de Sédhiou disent par la voie de Famara Kalvert Mané, « Qu’ils en ont vraiment marre de tendre les joues devant les forces de sécurité et de défense de la localité qui pensent exercer dans une zone de non droit ».

Malgré nos tentatives de joindre le Commissaire Urbain de la capitale du Pakistan, nous n’avons pas pu le joindre pour obtenir sa version des fait mais, toujours est-il que le pire a été évité à Sedhiou.

Atlanticactu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici