Mali : Ingérence dans les affaires intérieures, Christophe Sivillon, Chef de Bureau de la Minusma déclaré Persona No Grata

Le gouvernement malien n’a pas pour une fois tendu l’autre joue pour recevoir une nouvelle gifle. Quelques jours seulement après avoir sous-entendu l’autonomie de Kidal à l’occasion du congrès du Mnla, Christophe Sivillon,le chef du bureau de la Minusma à Kidal expulsé du Mali.

Le chef du bureau de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies à Kidal (Minusma), le Français Christophe Sivillon, a été déclaré «persona non grata » par les autorités maliennes qui lui ont donné 24 heures pour quitter le pays, a annoncé, mardi à Bamako, le ministre des Affaires étrangères, Tiébilé Dramé.

Cette mesure intervient à six jours de la réunion de Pau (France) sur la force Barkahne à laquelle le président Macron a convié ses cinq homologues du G5 du Sahel.

Cette expulsion fait suite à plusieurs sorties sur les réseaux sociaux de citoyens maliens demandant le départ de Christophe Sivillon. L’Assemblée nationale et la Cour constitutionnelle avaient fait de même via des communiqués dans lesquels elles ont expliqué leur exigence par la sortie «maladroite» du représentant de la Minusma.

« Je souhaite la bienvenue à la délégation venue du Mali et de l’étranger », avait notamment dit le chef de bureau de la Minusma lors d’un récent congrès du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) auquel il prenait part.

Beaucoup de Maliens ont vu dans cette déclaration une volonté de séparer Kidal du Mali, d’où la levée de boucliers qui vient de connaitre son épilogue avec l’expulsion du responsable onusien.

Christian Bellino

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici