Altercation entre Farba Ngom-Mamadou Lamine Diouf : aux origines d’une rocambolesque affaire

En 2017, Birane Ngom, frère de Farba Ngom, est interpellé par la gendarmerie de Ngor pour vol, séquestration (d’une fille) dans son appartement sis aux Mamelles, détention et vente de drogue. Il a été arrêté en même temps que ses complices et son fournisseur à l’issue d’une filature rondement menée par les hommes en bleu. A l’époque, l’affaire fait les choux gras de la presse, en ligne notamment. Quand il en a eu vent, Farba Ngom, via ses relations haut placées dans le système, s’est renseigné sur l’identité du gendarme auteur de l’arrestation qu’il a fait «convoquer» chez lui. Là, le maire des Agnam est en bonne compagnie. Outre Augustin Tine, ministre des Forces armées au moment des faits, on note la présence d’une haute autorité de la magistrature. Ensemble, tout ce beau linge a invité le gendarme à enterrer l’affaire et à relâcher le jeune homme. Refus catégorique du gendarme qui, le lendemain défère Birane Ngom. Farba lui montre de quel bois il se chauffe. A la surprise générale, son frère est relâché avant 10 heures. Informé via ses mêmes relations dans la gendarmerie, Mamadou Lamine Diouf, conseiller économique, social et environnemental connait désormais les tenants et aboutissants de cette rocambolesque affaire que le député-maire des Agnam a réussi, en un tour de main, à tuer dans l’œuf. Une affaire où se mêlent trafic de drogue, séquestration, tentative de corruption et entrave à la justice. Pour avoir eu vent de cette affaire et de la manière dont elle a été étouffée, Mamadou Lamine Diouf devient un ennemi à abattre.
La deuxième affaire qui a envenimé les relations entre le député et le conseiller économique et social est relative à la distribution des billets pour le pèlerinage à la Mecque. A ce niveau, depuis deux ans, il est reproché à Farba Ngom de détourner le tiers des billets destinés à la diaspora tels que celui de Cotonou pour les offrir à ses proches. Mais, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le détournement d’un billet à la Mecque destiné à des imams de Fatick. Originaire de cette région, Lamine Diouf se sent lui-même interpellé. Et tente d’en discuter avec son «ami» Farba Ngom avec lequel les relations ont viré à la méfiance depuis qu’il en connait un bout dans la première affaire. La séance d’explication a lieu dans le bureau de Thierno Ndom Bâ, ex-époux de Mme Aminata Tall. Ce que ce dernier a, d’ailleurs, reconnu dans une déclaration publiée sur un site de la place, niant toutefois l’existence de l’altercation. Canal221 persiste et signe que celle-ci a bel et bien eu lieu et que, muni d’une arme, Farba Ngom, à moins qu’il ne soit revenu, entre-temps, à de meilleurs sentiments, est déterminé à régler à sa manière

Canal 221

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici