vendredi, 22 octobre 2021 20:36

Gambie : Alliance avec l’APRC, Fatou Jaw Manneh Conseillère en stratégie quitte Adama Barrow

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Si la coalition mise en place entre les deux partis, a suscité plein de remous du côté de l’APRC où de nombreux ont décidé de geler leurs activités quand d’autres organisent un front de refus, du côté du NPP du président Adama Barrow, des voix discordantes commencent à se faire entendre. Fatou Jaw Manneh l’une des plus proches collaboratrices de Barrow quitte son poste de conseiller honoraire pour le développement des communications stratégiques et les questions sociales émergentes.

Dans sa lettre de démission dont Atlanticactu a obtenu copie, la désormais ex Conseillère du président Adama Barrow depuis son arrivée au pouvoir, explique les raisons de son départ, qui sont liés à l’alliance concoctée avec l’APRC de l’ex président Yaya Jammeh. Selon Fatou Jaw Manneh, « Je souhaite vous informer de ma démission de mon poste de conseillère honoraire sur les communications stratégiques, le développement et les problèmes sociaux émergents avec effet immédiat ».

Poursuivant, elle révèle sans ambages, « Votre décision de vous allier à l’APRC a de nombreuses implications pour la gouvernance et l’intégrité associées à mes rôles et fonctions » et, « Je ne peux pas entièrement être d’accord avec le cadre conceptuel de l’alliance, car je suis fermement convaincue que cette alliance particulière sape l’intégrité de votre gouvernement et met en péril tout ce que je défendais en tant que journaliste, activiste, politicienne, travailleuse communautaire, apprenant, et éducateur. »

« Personnellement, je ne suis pas contre une forme d’amnistie à une date ultérieure accordée à Yaya Jammeh et ses cohortes d’agresseurs, au nom de la paix et de la réconciliation, mais cette amnistie générale dans ces conditions est inimaginable et une insulte aux Gambiens. », renseigne celle qui pendant quatre ans a défendu le projet du président Adama Barrow.

Si du côté de l’APRC, plusieurs voix discordantes se font entendre depuis l’annonce de l’alliance avec l’ennemi juré. Fatou Jaw Manneh est devenu le premier haut fonctionnaire à démissionner du gouvernement Barrow après la signature de l’alliance APRC-NPP.

« D’un point de vue éthique, s’allier avec l’APRC est une erreur de calcul totale de notre part et une insulte directe aux victimes présumées des 22 ans du régime de terreur de Jammeh. », s’est-elle plaint, avant de se désoler de la décision prise, « J’étais enthousiasmée par l’opportunité qui m’était offerte et disposée à aider à inaugurer la démocratie pour la nouvelle Gambie. J’aurais préféré vous soutenir sur cette trajectoire et perdre des élections plutôt que de gagner des élections avec une alliance formelle avec un dictateur sur ces termes frauduleux qui non seulement sapent notre quête de démocratie, mais montrent un abus de pouvoir pur et simple et votre faible leadership ».

Très amère de la volonté du président Barrow de se renier après avoir fait miroiter la rupture aux gambiens, « Cela démontre également clairement que vous n’avez aucune autorité et que vous n’avez aucun moyen de contrôle sur vous et sur votre gouvernement. Cet accord montre non seulement le manque de volonté d’autonomie en tant que leader, mais que votre parti a été détourné sous votre nez par des marchands d’illusions assoiffés de pouvoir et des chefs d’état incapables de gérer leur propre pays, la marche vers la démocratie est désormais sapée, et les votes pour votre réélection à tout prix pourraient être le tombeau de vos ambitions devenues démesurées ».

Et Fatou Jaw Manneh de conclure en ces termes, « Ainsi, je souhaite vous remercier de m’avoir permis de contribuer au développement national. Mes peu de connaissances, d’expérience et de développement de projets peuvent mieux servis ailleurs dans le pays », a-t-elle ajouté.

Amsatou BARROW 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents