Football : A quelques jours de match face au Barça, le PSG étrille Brest

Face à des Brestois joueurs mais jamais récompensés, le PSG s’est montré sérieux pour valider son billet pour les huitièmes de finale de la Coupe de France (0-3). En grande forme ces dernières semaines, Kylian Mbappé s’est encore signalé avec un doublé. De bon augure à quatre jours de retrouver le Barça.

Brest qui ne déroge pas à ses principes en essayant de construire, l’ex titi parisien Fadiga qui perd le ballon devant Verratti et Mbappé qui s’en va allumer Cibois au terme d’une course folle. À peine neuf minutes de jeu et le génie français lance déjà le PSG vers la qualification, confirmant sa très belle forme depuis Barcelone. Et de quelle manière. Derrière, les Ty Zef ne renoncent jamais et essaient de produire leur jeu pour déstabiliser l’arrière-garde alignée par Pochettino, mais c’est le talent parisien qui parlent. Et en particulier celui du buteur tricolore, auteur d’un doublé. Les tenants du titre poursuivent donc leur petit bonhomme de chemin vers les huitièmes de finale. Et cette fois, aucune casse à déplorer, à quatre jour de la revanche face au Barça.

Mbappé à la vitesse de l’éclair

Dans une opposition qui contient pas mal d’arguments pour se transformer en piège juste avant le retour de la Ligue des champions, le PSG montre d’entrée qu’il n’est pas venu en Bretagne pour plaisanter. La première mèche est pour Sarabia (7e), avant donc que Kylian Mbappé ne s’illustre sur une action supersonique (0-1, 9e). Le mal est déjà fait pour les Brestois, décidés à ressortir au sol depuis leurs 30 mètres, malgré le pressing parisien. Maestro Verratti, lui aussi de retour à Le Blé, est tout proche d’offrir une nouvelle sucrerie à son n°7, mais le champion du monde croise légèrement trop sa frappe et échoue sur le poteau (35e). Loin d’être en reste techniquement dans le sillage d’un Romain Faivre intenable par séquences, les protégés de Dall’Oglio finissent fort ce premier acte, mais Le Douaron n’obtient pas de penalty (38e), avant que Cardona n’envoie sa frappe dans les nuages après s’être bien retourné (39e). Des Bretons qui vont être punis sur un contre mené par Draxler. L’Allemand déboule et s’arrache dans la surface pour transmettre à Sarabia, qui n’a plus qu’à terminer le travail (0-2, 44e).

Pour l’amour du jeu

Pas de quoi décourager les hôtes de la soirée, qui profitent du break pour se refaire la cerise et revenir fort. Si Kylian Mbappé bute sur Cibois à l’issue d’un nouveau contre à 100 000 à l’heure (54e), ce sont bien eux qui régalent désormais. Philippoteaux est contré par un Danilo de nouveau défenseur central (56e), avant que Fadiga ne bute deux fois en deux minutes sur Sergio Rico (57e, 58e). Le quart d’heure de gloire du portier espagnol se poursuit dans la foulée pour priver Faivre d’un but qui aurait semblé de plus en plus mérité (60e). Mais qui ne viendra jamais face à des joueurs de la capitale qui remettent peu à peu le pied sur le ballon et plient la rencontre sur un numéro d’équilibriste de Verratti, qui offre un doublé peu académique à Mbappé, de la poitrine (0-3, 74e). L’affaire est entendue : Paris poursuivra la défense de son titre en huitièmes de finale dans dix jours, alors que Rafinha tente de valoriser son entrée en sollicitant Cibois (80e). Le travail est fait et seul Neymar manque encore à l’appel : plus que quatre dodos à rêver du grand soir contre Barcelone.

Brest (4-3-3) : Cibois – Baal, Brassier, Duverne, Pierre-Gabriel (Faussurier, 84e) – Belkebla, Fadiga (Jean Lucas, 75e), Faivre – Philippoteaux (Charbonnier, 84e), Cardona, Le Douaron (Mounié, 75e). Entraîneur : Olivier Dall’Oglio.

Paris Saint-Germain (4-3-3) : Rico – Kehrer (Pembélé, 46e), Danilo, Diallo, Bakker – Paredes, Herrera, Verratti (Rafinha, 74e) – Sarabia (Di María, 66e), Mbappé, Draxler. Entraîneur : Mauricio Pochettino.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici