vendredi, 3 février 2023 20:28

Traité de « nervi constitutionnel », Ismaïla Madior FALL

Les plus lus

Après les piques acerbes des députés de l’opposition dont Guy Marius SAGNA qui l’a traité de nervi constitutionnel hier, à l’assemblée nationale lors du vote du budget du département qu’il dirige, le ministre de la Justice a apporté une réponse à sa manière.
Pour Ismaila Madior FALL : «C’est normal que l’on me critique. Il ne faut pas en vouloir à des gens parce qu’ils critiquent. Ils disent ce qu’ils pensent de vous ». « On m’a présenté comme un nervi constitutionnel, mais ce n’est pas grave. En fait, quand on comprend très bien Français, on peut être courtois, plus enrobé, plus fin, plus éloquent dans le propos. Mais quand on est brutal aussi ce n’est pas grave. Car, il faut prendre chacun tel qu’il est. Il ne faut pas prendre les gens tel qu’on voudrait qu’ils soient».
Et le Garde des sceaux de relativiser et opter pour le flegme:  « Si je voulais continuer à faire l’unanimité, je serais resté à l’université. J’aurais répond à Guy Marius Sagna dispensé  mes cours et je serais rentré chez moi. Si je m’engage en politique, j’assume mes positions et je suis prêt à accepter les critiques ». 
« Quand on s’attaque à votre personne en vous traitant de nervis constitutionnel, ce n’est pas poli, mais ce n’est pas grave », a conclu Ismaïla Madior FALL, très affecté par les attaques.
Atlanticactu.com

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents