Togo : Pour un préavis de grève, 3 syndicalistes molestés et arrêtés par la gendarmerie

Recherchés depuis des jours, trois membres du tout nouveau Syndicat des enseignants du Togo (SET)  sont depuis mercredi 20 janvier 2021 dans les mailles de la  Gendarmerie nationale. Les ennuis ont commencé pour le dernier né des syndicats depuis qu’un courrier a été envoyé au ministre des enseignements primaire,secondaire et technique, Professeur Dodzi Kokoroko l’informant  sur un préavis de grève.

Mais la scène du mercredi a ému la coordinatrice de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) qui avait invité les trois syndicalistes au siège de la centrale  à Lomé pour une séance de travail. « Subitement, des gens sont venus dans notre salle de réunion. Ils ont ramassé les camarades. J’ai voulu partir avec eux mais ils ont refusé. Ils m’ont fermé dans la salle et ils sont partis. J’ai réussi à sortir, mais ils ont aussi bloqué le grand portail de notre siège », décrit Nadou Lawson sur une radio privée.

« J’ai dû pousser le gendarme avec la porte pour sortir, mais ils sont quand même partis avec les camarades. Ils n’ont absolument rien dit. Ils ont violé le siège de la STT et emporté les camarades de force », ajoute-t-il.

Depuis que les arrestations ont débuté, aucune information précise n’est communiquée par les autorités judiciaires. Mais le ministre de la communication se veut rassurant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici