lundi, 14 juin 2021 06:25

Sénégal : Imminent remaniement ministériel, Macky en double retraite à la Mecque

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Si les rumeurs sur un prochain remaniement sont de plus en plus avancés, le maître des céans n’en laisse rien apparaître même si tous les indicateurs montrent que Macky Sall va se séparer de plusieurs têtes et mettre un orbite un gouvernement de combat. Le président de la République qui depuis les émeutes de mars dernier, est quasiment inaccessible hormis les réunions hebdomadaires du Conseil des ministres et, son voyage à la Mecque en compagnie de quelques proches, est un signe que tout se jouera en terre sainte.

Qui va rempiler, qui va prendre du grade, qui va être lâché ? Telles sont les questions auxquelles de nombreux ministres, directeurs généraux, hommes politiques et citoyens ne parviennent à trouver réponse. Car, après les émeutes post arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, le président Macky Sall a confié à son propre entourage « avoir été déçu » par le comportement de certains qui l’ont poignardé dans le dos alors que son régime vacillait. Et mieux, Macky qui dit avoir éliminé le poste de Premier ministre pour « éviter de donner l’impression d’un dauphinat de facto, compte nommer un nouveau chef du gouvernement.

C’est d’ailleurs forts de cette idée que de proches collaborateurs ont soufflé à Atlanticactu que le président compte plus sur un remaniement que sur un réaménagement gouvernemental avec le retour du poste de Premier ministre maraudait. Et pour faire face à des situations calamiteuses comme lors des manifestations du mois de mars dernier, Macky va nommer trois ministres d’état pour amoindrir une quelconque dualité avec le futur occupant de la Primature. Mais il semble que le chef de l’Etat traine les pieds et fait perdurer le suspense davantage notamment sur le choix des hommes qui devraient certains départements ministériels.

Les 15 morts et les plus que 500 blessés, la présence des forces occultés, « l’inertie » des forces de l’ordre et les communications calamiteuses, les « crimes » que Macky ne peut pardonner. Le DGPN Ousmane Sy passe à la trappe au moment où le Général Jean Baptiste Tine sauve sa tête pour les deux prochains mois 

Dire que le président Sall en voulait et en veut aux forces de sécurité est tout simplement une litote. C’est pourquoi, limoger l’Inspecteur Général de police Ousmane Sy a été sa première priorité même si la logique aurait voulu que l’ensemble de la chaîne de commandement allant du ministre de l’intérieur Antoine Felix Diome, le DGPN, le directeur de la Sécurité Publique, le directeur du GMI, le commissaire central de Dakar, soit relevée. Exit Ousmane Sy, le Haut Commandant de la gendarmerie nationale est sauvé par les deux mois qui lui restent avant sa retraite.

Si du côté du Palais, les responsables sont les patrons des services de sécurité qui soit dit , sont des boucs émissaires, il faudra reconnaître du gouvernement l’existence d’une véritable cacophonie de ses membres dans la gestion de la crise sociopolitique. Car, à défaut de tenir des discours responsables, ils ont préféré adopter la politique de l’autruche pour les responsables et, pour les guerriers d’opérette de verser dans des positions va-t-en guerre aux antipodes de la réalité du moment.  Cette cacophonie et cet « abandon de poste » de certains hauts responsables, est sans aucun doute l’une des raisons pour lesquelles le président peaufinait au lendemain des manifestations du mois de mars dernier, loin des indiscrets, un remaniement ministériel.

Normal, serait-on tenté de dire car, depuis les fameuses émeutes, c’est dans l’air : Macky Sall, « qui a fini par se rendre compte de beaucoup de choses, entend opérer une véritable opération de coup de balai pour le prochain remaniement. Redresser les uns et sanctionner d’autres », souffle-t-on du côté du Palais.

Qui mérite encore la confiance de Macky Sall pour occuper le poste de Premier ministre ? Vers un retour des ambitieux Amadou Ba, Aly Ngouille Ndiaye, Omar Youm…. comme ministres d’état ? Et Mimi Touré, à quelle sauce s’adaptera t-elle ? Ira-t-on vers une réouverture, une rupture ou une fermeture autour de l’APR?

En effet, les derniers événements meurtriers survenus après l’arrestation de Ousmane Sonko ont mis à nu l’incapacité de certains de ses ministres face à une crise. De tout le gouvernement Macky 2, Antoine Félix Diome, Aïssata Tall Sall et Me Malick Sall sont sans nul doute les ministres les moins habiles. Parce que ces trois se ressemblent dans leurs « communications calamiteuses ».

Macky Sall sera-t-il dans l’obligation de faire du neuf avec des vieux pour essayer de redresser la barque qui tangue sérieusement ? Tout porte à le croire surtout que depuis quelques jours, les « bannis » ne ratent aucune occasion pour se retrouver autour de leur défenestration pour avoir juste commis le « délit d’ambition ». Même si pour la plupart comme Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba ou Omar Youm, n’ont étalé leur volonté de succéder à Macky 1er.

Face à la « débandade » dans son camp à l’issue des émeutes du mois de mars, il apparaît de plus en plus évident pour l »APR et le président Sall que l’actuel attelage gouvernemental, n’est pas prêt pour apporter les ruptures escomptées. Sauf bien sûr Macky Sall lorgne sur un troisième mandat et soit obligé d’organiser un gouvernement de fermeture autour de l’APR et de quelques soutiens solides de BBY.

Cheikh Saadbou Diarra 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: