mardi, 28 septembre 2021 22:38

Sénégal – Guiguinéo : sans électricité, les populations de Kongoly en colère contre le pouvoir

Les plus lus

À Kongoly, commune de Mbadakhoune dans département de Guinguinéo, les populations menacent de sanctionner le président Macky Sall et sa coalition aux prochaines élections locales pour faute d’électricité .

” Kongoly est un des plus grands villages de la commune de Mbadakhoune souffre presque de tout depuis l’indépendance nous vivons dans le noir, vous avez vu qu’il n’y a pas d’électricité. C’est la raison pour laquelle toute la population est sortie  ce matin pour dénoncer cette injustice du maire qui ne considère pas notre village comme entité de la commune de Mbadakhoune. Tous les villages qui nous entoure ont de l’électricité sauf nous ” a déploré Jean Paul Séne, membre du collectif pour l’émergence de Kongoly.

” Il est temps que le village soit éclairé. Nous avons vu des poteaux électriques déposés au niveau du terrain de football, mais nous avons également vu que ces mêmes poteaux sont dés fois emportés ailleurs à la fin des élections ; nous pensons que tout ça c’est des jeux politiciens. C’est pourquoi nous interpellons les autorités en premier chef le maire Jean Marie Marone ” a martelé M. Séne.

Kongoly est un village qui est à 3 kilomètres de la centrale électrique de Kahone et à un kilomètre de la haute tension qui va à Tambacounda. Une situation que les populations ne veulent plus supporter cause pour laquelle, elles assurent qu’elles auront leur propre candidat pour janvier 2022. ” Nous n’accepterons plus la promesse des policiers, nous n’accepterons plus d’être trompés, Kongoly aura son candidat à la mairie de Mbadakhoune pour réparer l’injustice. Même pour charger nos portables ou pour avoir de la glace on se déplace jusqu’à Kahone vous pensez que c’est normal en ce 21 ème millénaire” s’est encore insurgé Jean Paul Séne face à la presse.

Rappelons que Kongoly n’a pas de collège et que les enfants du village parcourent quotidiennement des kilomètres malgré la construction de 3 salles de classes et un bloc administratif sans l’appui de l’État. ” Ce que nous réclamons c’est son ouverture dés la prochaine rentrée des classes. Nous appelons le président du conseil départemental de Guinguinéo à prendre le dossier car l’éducation est une compétence transférée ” a-t-il conclu.

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents