Scandale sur les Contrats pétroliers : Après Paris et New York, la diaspora prend d’assaut la City

Comme un virus qui se propage, les manifestations des Sénégalais continuent de retenir l’attention aussi bien à Dakar que dans les différentes capitales occidentales. Ainsi après Paris, le lundi dernier lors du Conseil d’administration de l’ITIE, New York devant la Bourse le lendemain, la diaspora s’est donnée rendez-vous à Londres où doit se tenir la soirée de Gala annuelle de British Petroleum. Le clou reste sans doute, les manifestations simultanées prévues Le Vendredi à Dakar et Paris.

Mame Sene et ses camarades de la diaspora ne comptent se laisser divertir. Comme les sénégalais vivants sur le territoire national, nos compatriotes à l’étranger ont également décidé de se mobiliser pour faire jaillir la vérité.
Se trouvant dans des pays où le droit de manifester est consacré et respecté dans la Constitution, nos compatriotes de la diaspora ne cessent de poser des actes forts allant de la dénonciation des malversations contenues et révélées dans les contrats octroyés à des multinationales, et de l’implication de la famille du Président Macky Sall notamment, son jeune frère et par ailleurs, directeur général de la Caisse de Dépôt et de Consignation du Sénégal.

À Paris, la marche a été une véritable réussite avec à la clé un entretien avec le Président du Conseil d’administration de l’ITIE, l’ancien Premier Ministre suédois, Fredrik Reinfeldt qui a même décidé de renvoyer la cérémonie de remise d’un prix au Chef d’état sénégalais sur la publication des contrats signés alors qu’aucune obligation ne lui était imposée.
Un succès qui semble donner des ailes à la diaspora dans sa volonté de dénoncer les pratiques du gouvernement et de Franck Timis, considéré comme l’artisan de toutes ces malversations révélées par BBC.

Avec une réussite en demi teinte à New York, la diaspora va à l’assaut de BP qui vient de racheter les derniers 30% de Franck Timis. Sa soirée annuelle de jeudi risque d’être perturbée

Le géant britannique du pétrole est dans la tourmente. Pas à cause de son implication dans l’achat des blocs appartenant à Franck Timis mais, également les alertes de Green Peace. Il y’a juste quelques semaines, des militants de Green Peace, avaient bloqué l’accès au siège à Londres en demandant à BP l’arrêt de toutes les nouvelles missions d’exploration de gisements pétroliers ou gaziers.
Pour Paul Morozzo de Greenpeace, « BP alimente une urgence climatique qui menace des millions de vie et l’avenir du monde vivant. Car la science est claire, nous devons cesser de chercher du pétrole et du gaz à certains endroits si nous voulons une planète habitable ».
Demain jeudi, la diaspora sénégalaise soutenue par Greenpeace et d’autres associations de lutte pour la protection de la nature, seront devant le siège de BP pour manifester contre « l’implication de BP » dans la spoliation des avoirs pétroliers du Sénégal.
À cette occasion, les manifestants comptent remettre un mémorandum aux différents responsables de BP pour leur démontrer que les sénégalais risquent de ne pas être les bénéficiaires des ressources générées par l’exploitation du pétrole et du gaz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici