Rationalisation des dépenses publiques : Comment Macky Sall trahit ses promesses en oubliant les urgences

Comment peut-on encore demander aux sénégalais de consentir à des sacrifices avec la hausse des prix de l’électricité, des denrées, la rupture de médicaments, le déficit de plateaux médicaux et financer un dialogue national à hauteur de 10 millions par jour ? C’est le député Mamadou Lamine Diallo qui a annoncé cette nouvelle en ces termes, « le dialogue national coûte 10 millions par jour ».

Depuis son accession au pouvoir en 2012, le Président Macky Sall aura habitué les citoyens à entendre de grands discours plein d’espoir qui, malheureusement, finissent par être rangés aux oubliettes. N’avait-il pas lancé la Commission Nationale de Réforme des Institutions et de la confier au Professeur Amadou Makhtar Mbow ? Avec un budget colossal et plusieurs mois pris pour présenter ses conclusions, la Cnri avait été tout bonnement crucifiée par son géniteur au nom des intérêts partisans.

Pareil pour le référendum et aujourd’hui l’Ofnac qu’il voué aux gémonies après y avoir consacré des milliards qui auraient aidés à mieux prendre en charge la santé des populations.

Dans sa questekki du 1er janvier, le député Mamadou Lamine Diallo dit ceci: « Les fonds politiques de Macky Sall budgétisés augmentent de 800 millions environ en 2020. Parions que c’est pour financer le dialogue national pour trois mois. L’objectif caché de cet exercice coûteux de 10 millions par jour, soit l’argent de 10 000 pauvres sénégalais, est de coopter les soit disant opposants dans le projet d’émirat gazier ».
Le leader de Tekki ajoute qu’ »à charge pour eux, moyennant avantages bien entendu, d’étouffer politiquement la résistance nationale aux politiques de hausse des prix, de réduction des dépenses, de corruption massive et au projet d’émirat gazier ».
Il fait constater pour le regretter que « le Front de résistance nationale que nous avons mis en place pour lutter contre le parrainage et la dictature du régime de Macky Sall a été perturbé entre autres par la proposition des gros sous dédiés au futur Chef de l’opposition ».
Toujours dans son analyse, M. Diallo a prédit que l’année 2020 sera dure pour le peuple sénégalais comme l’a annoncé Macky Sall.
« De toutes façons, explique-t-il, c’est la cacophonie dans le Bby et au sommet de l’Etat où l’absence de Premier ministre fait des ravages. Ce sera bientôt la panique ».

Khadim Mbodj

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici