Pour entrer, aux États-Unis, Trump impose 15.000 dollars aux ressortissants de 15 pays africains

Le président américain sortant, Donald Trump, a imposé une nouvelle règle qui vise certains voyageurs africains. En effet, cette mesure stipule que ces derniers provenant d’une quinzaine de pays africains devront s’acquitter d’une somme de 15 000 dollars pour aller aux Etats-Unis. Les pays visés sont : le Burundi, le Cap-Vert, Sao Tomé-et-Principe, le Soudan, la Mauritanie, la Lybie, le Liberia, la Guinée-Bissau, la Gambie, l’Erythrée, Djibouti, la République démocratique du Congo, le Tchad, le Burkina Faso et l’Angola.

Un « taux de dépassement de séjour légal » qui excède 10%

Selon le département d’Etat américain, il s’agit d’un programme pilote, d’une durée de six mois, ayant pour but de produire un effet dissuasif, sur toute personne qui excède la durée de son visa. Par ailleurs, cette décision qui est liée à des nouvelles mesures sur les voyages, sera officiellement appliquée dans les jours à venir. D’après les autorités américaines, l’entrée en vigueur de la nouvelle règle est prévue pour le 24 décembre prochain. Notons que la nouvelle mesure vise les pays dont les citoyens ont un « taux de dépassement de séjour légal » qui équivaut ou excède 10%, selon les chiffres de l’année dernière.

Lutte contre l’immigration, Trump s’est attelé à réaliser sa promesse avant de quitter la Maison Blanche 

Pour mémoire, le président Donald Trump a fait de la politique migratoire, une des plus grandes promesses électorales depuis sa campagne présidentielle en 2016. Tout au long de son mandat, il s’est attelé à réaliser cette promesse en érigeant notamment un mur pour séparer le Mexique et les Etats-Unis. Cependant, son successeur Joe Biden a promis revenir sur plusieurs points de cette politique d’immigration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici