Orange :L’opérateur français vend sa filiale au Niger

Le groupe de télécoms français Orange va vendre sa filiale en difficulté au Niger, a annoncé le gouvernement nigérien. La société Zamani Com S.A.S va reprendre les activités d’Orange dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, selon un communiqué du conseil des ministres lu vendredi soir à la télévision publique nigérienne.

La société Zamani Com de l’homme d’affaires nigérien Mohamed Rhissa dit « Rimbo », associé au Malien Moctar Thiam, va acheter la totalité des actions d’Orange Niger et reprendra sa licence d’exploitation. Mais le gouvernement n’a révélé ni le montant de la transaction, ni son calendrier. Le futur acquéreur héritera de 530 salariés et se serait engagé à préserver ces emplois.

Orange quittera donc bientôt le Niger après dix ans d’activité, 2,4 millions de clients et 86 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’opérateur français a invoqué depuis plusieurs mois « des difficultés financières importantes du fait de conditions de marché difficiles », mais c’est un redressement fiscal qui a donné le coup de grâce au numéro deux du secteur au Niger.

52.000 emplois indirects risquent de disparaître selon l’opérateur

Lancée en 2008, Orange Niger emploie 530 salariés. La société compte 2,4 millions de clients et son activité génère plus de 52.000 emplois indirects au Niger, selon sa direction.

Le groupe Orange avait confirmé à l’AFP en août chercher un repreneur, expliquant que sa filiale faisait face «à des difficultés financières importantes du fait de conditions de marché difficiles». Orange Niger était en délicatesse depuis un an avec le fisc nigérien, qui lui réclamait d’importantes sommes, allant jusqu’à faire fermer ses locaux pendant plus d’un mois fin 2018.

Orange Niger avait qualifié de «contestable» cette fermeture consécutive à un redressement fiscal de 22 milliards de francs CFA (33 millions d’euros) qui représentait «près de 50% (de son) chiffre d’affaires» annuel. La société avait prévenu que «la continuité de l’entreprise» était «gravement menacée par ces décisions unilatérales et disproportionnées».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici