Maroc : un journaliste en prison pour agression sexuelle contre un jeune homosexuel

Kiosque à journaux à Marrakech, le 4 avril 2010. (BRUNO BARBIER / PHOTONONSTOP)

Au Maroc, le rédacteur en chef du quotidien indépendant Akhbar al-Yaoum, Soulaimane Raissouni, a été écroué, lundi 25 mai, par la justice marocaine qui le soupçonne d’agression sexuelle, a appris atlanticactu.com.

Raissouni est placé en détention préventive pour les besoins d’une enquête sur des faits présumés d’attentat à la pudeur avec violence et séquestration, au terme de sa garde-à-vue lundi, a précisé son avocat Said Benhommani, cité par l’AFP.

Ce journaliste de 48 ans, a été interpellé le 22 mai à la suite d’accusations publiées sur Facebook par un militant pour les droits des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bi, trans). D’après son avocat qui dénonce un procès politique, «il nie tous les faits qui lui sont reprochés».

Sur twitter, le directeur de Reporters Sans Frontières (RSF), Christophe Deloire, a exprimé son «entière solidarité» avec le rédacteur en chef, suscitant des réactions mitigées sur les réseaux sociaux marocains. Si certains font le lien entre son interpellation et ses éditoriaux au ton critique, d’autres appellent à être solidaire avec les victimes présumées d’agressions sexuelles. Sa première audition est prévue le 11 juin.

La Rédaction (atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici