Manifestation de « Aar Li Nu Bokk » : Le Préfet autorise et donne raison à Atlanticactu.com

Votre site préféré avait annoncé hier à sa Une que le Préfet de Dakar était dans des dispositions pour autoriser la manifestation de la plate-forme « Aar Li Nu Bokk ». C’est chose faite car, au moment où nous mettons en ligne, les responsables de cette de ce mouvement qui avaient libellé la demande adressée à l’autorité préfectorale, sont dans les locaux du commissariat de Dakar en vue de recevoir notification de l’Arrêté.

Finalement, la raison a prévalu dans le « bras de fer » entre les faucons du Palais. En effet, certaines personnes proches de l’entourage du Chef de l’Etat s’étaient opposées à une quelconque autorisation de manifester octroyée à la plate-forme « Aar Li Nu Bokk ». Car, selon ces derniers, « il est hors de question que des aventuriers jettent en pâture le Président et ternissent l’image du Sénégal à travers une manif ».

Pourtant, après la répression de la marche interdite de la semaine dernière, les différents services de Renseignements (DST, DCRG), ont tiré sur la sonnette d’alarme en informant qui de droit qu’une nouvelle interdiction pourrait mettre le pays dans une situation de gestion de crise. Une chose dont se passeraient les forces de sécurité. Pour ces « espions », l’Etat doit tout faire pour éviter d’accentuer le sentiment d’injustice qui prévaut et qui est le discours de la bande à Abdourahmane Sow et Guy Marius Sagna car, c’est l’élément qui justifierait l’adhésion massive au projet de la plate-forme.

Autre crainte soulevée par les renseignements, c’est la crainte de voir naître une jonction entre certains leaders politiques qui sont opposés à toute idée de dialogue avec le Chef de l’Etat et les responsables de la plate-forme.

« Un cocktail explosif à éviter », selon notre source qui était présente lors de la réunion d’évaluation. d’ailleurs, ce dernier nous apprend que c’est la Place de l’Obélisque qui avait été choisie dans un premier temps par l’autorité avant de se rétracter au dernier moment au motif avancé par certains, « une mobilisation réussie sur cette place allait démontrer l’impopularité du gouvernement et que la meilleure solution, était de confiner les manifestants dans un espace réduit ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici