CEDEAO : Mise en place de la monnaie, Dakar, le grand absent

Quinze Etats d’Afrique de l’Ouest veulent remplacer le franc CFA par une monnaie unique dès 2020. Les Présidents du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, du Nigéria Muhammadu Buhari, de Côte d’ivoire Alassane Dramane Ouattara, du Togo Faure Essozimna Gnassingbé et du Niger, Issoufou Mahamadou, ont participé ce mardi au Palais des Congrès de Niamey, à la 4eRéunion de la Task Force Présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La Session Extraordinaire au sommet de l’Organisation tenue à Dakar (Sénégal) le 23 octobre 2013, rappelle-t-on, avait désigné, dans le cadre d’un Haut Comité, Issoufou Mahamadou et Nana Akufo Addo, pour superviser le processus de création de la monnaie unique de l’espace communautaire. Le Comité a ensuite été élargi aux Présidents de la Côte d’ivoire, du Nigéria et du Togo, assurant la Présidence en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.

Les pays d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se sont entendus pour adopter une monnaie unique dès 2020. Il restait à connaitre son nom. Ce sera l’eco, selon le magazine Jeune Afrique. Ce nom a fait consensus lors du comité interministériel des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales de la zone, qui s’est réuni lundi et mardi à Abidjan, rapporte le magazine.

Quinze pays ont donné leur bénédiction pour l’ECO à l’horizon 2020, Dakar et Abidjan émettent des réserves encore

Serpent de mer dont on parle depuis 30 ans, la monnaie unique de la Cédéao remplacerait le franc CFA et sept autres devises nationales, qui ne sont pas convertibles entre elles, ce qui ne facilite pas les échanges. La gestion de la monnaie unique devrait être confiée à une banque centrale fédérale et son taux de change devrait être flexible, selon le rapport adopté par le comité interministériel, cité par Jeune Afrique. Les conclusions de ce rapport seront soumises aux chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao lors de leur prochain sommet à Abuja le 29 juin.

Le Nigeria, qui s’était longtemps opposé à la création de cette monnaie unique, semble avoir levé ses réserves, a indiqué le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, Adama Koné. « Le Nigeria d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier », a -t-il déclaré à des journalistes. Le Nigeria a exigé des pays de la zone franc une déconnexion du Trésor français, le franc CFA étant arrimé à l’euro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici