Mali : l’opposition rejette le gouvernement d’union proposé par la CEDEAO

©atlanticactu.com  — L’opposition malienne regroupée au sein du «Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP)» a rejeté les propositions formulées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) dans le cadre d’une médiation pour trouver des solutions à la crise politique malienne.

Dans un communiqué parvenu à atlanticactu.com samedi soir, le M5-RFP a indiqué avoir appris « avec étonnement et surprise dans les médias et sur les réseaux sociaux » le communiqué de la mission de la Cédéao, estimant que ledit communiqué « ne prend aucunement en compte la source de tous les maux et de toutes les crises au Mali, à savoir, la mauvaise gouvernance, la corruption et la violation des principes républicains ».

La plateforme de l’opposition a, en outre, rejeté la proposition relative à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale suggérée par la mission de la Cedeao et annoncée préalablement par le président Ibrahim Boubaker Keita (IBK).

«Dans les circonstances actuelles, aucun gouvernement, même « d’union nationale » dont le M5-RFP n’est ni demandeur ni preneur, ne saurait résoudre les problèmes du Mali», a prévenu l’opposition malienne, menée par l’Imam Mahmoud Dicko (ancien président le Haut Conseil islamique malien de janvier 2008 à avril 2019).

Vendredi 19 juin, alors que des dizaines de Maliens manifestaient pour réclamer la démission du président IBK, la mission de la Cedeao avait appelé à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et à la reprise des élections législatives dans certaines circonscriptions, au terme de ses concertations avec les différentes parties malienne.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici