Guinée Bissau : Présidentielle de novembre, le PAIGC intronise Domingo Simoes Pereira

À quelques trois mois de la prochaine élection présidentielle, les formations politiques Bissau guinéennes sont en ordre de bataille. Si la candidature du président en exercice José Mario Vaz ne fait l’ombre d’un doute, c’est la même détermination qui est de mise au sein de l’opposition. Avec une particularité au sein du PAIGC qui risque d’avoir deux candidats, celui désigné par le parti, Domingo Simoes Pereira et Umaru Sissoko Emballo, l’ancien Premier Ministre, entré en dissidence depuis son limogeage.

Le Parti Africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), parti majoritaire en Guinée-Bissau, a choisi son leader Domingos Simoes Pereira, comme candidat à la présidentielle du 24 novembre prochain, a annoncé ce samedi un communique de cette formation politique.
D’après le texte, Domingos Simoes Pereira, ancien Premier ministre dont le limogeage par chef de l’Etat avait provoqué une longue crise politique et institutionnelle, est désormais « le candidat présidentiel légitime du PAIGC ».
La décision a été prise à la suite d’une réunion du conseil d’administration du PAIGC qui s’est achevée vendredi soir à Bissau, a précisé le communiqué.
A cet effet, selon le texte, les organes du parti doivent désormais légitimer, par un processus de vote, le nom du président du parti PAIGC, vainqueur des dernières élections législatives avec une majorité relative.

Le PAIGC s’est allié à trois partis pour détenir la majorité au Parlement. Mais, un de ses alliés (APU-PDGB) présente la candidature de son président, Nuno Gomes Na Biam à la présidentielle.
Cipriano Cassama, président du Parlement et vice-président du PAIGC, avait sollicité l’investiture de ce parti pour la présidentielle.
Carlos Gomes Junior, ancien dirigeant du PAIGC et ancien Premier ministre, est également candidat à la présidentielle.
Il a remporté le premier tour de la présidentielle en 2012, dont le second tour a été interrompu par un coup d’état militaire dirigé par l’ex chef d’état-major général des armées Antonio Injai.

Par ailleurs, le Mouvement pour l’Alternance démocratique (Madem G-15, formé par des dissidents du PAIGC) a choisi Umaro Sissoco Embalo, ancien Premier ministre, comme candidat.
Le chef de l’état en exercice, Jose Mario Vaz, qui est membre du PAIGC, n’a pas encore annoncé sa candidature

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici