Guinée : Alpha Condé réélu avec 59,49% des suffrages dès le 1er tour

Conakry – Comme l’avait laissé voir les premiers résultats officiels de la CENI, le président sortant était quasiment sûr de remporter la présidentielle dès le premier tour. C’est chose faite depuis quelques minutes avec les résultats rendus publics par la Commission électorale nationale indépendante, Alpha Condé surfe sur son adversaire qui, avait le 18 octobre au soir proclamé sa victoire.

Alpha Condé, qui briguait à 82 ans un troisième mandat consécutif malgré des mois de contestation meurtrière, a été réélu avec 59,49 % des voix président de la Guinée, a annoncé samedi la commission électorale.

Selon les chiffres provisoires publiés ce samedi 24 octobre par Kabinet Cissé, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Alpha Condé, le président sortant, candidat à un troisième mandat a remporté la présidentielle du 18 octobre avec 59,49 % des suffrages exprimés, contre 33,5 % pour Cellou Dalein Diallo, son principal rival. Les autres candidats sont loin derrière, beaucoup n’ayant pas dépassé la barre fatidique des 5 %.

L’annonce de la victoire du président Condé, dès le premier tour, intervient dans un climat de vive tension à Conakry où des affrontements entre de jeunes partisans de son rival Cellou Dalein Diallo et les forces de l’ordre ont fait des dizaines de morts et de blessés.

Le taux de participation lors de la présidentielle du dimanche 18 octobre a été de 78,88 %.

Depuis quelques jours, déjà, la tendance d’une victoire, ou plutôt d’un « coup K.O. » se profilait avec la publication par la Céni de résultats partiels pour au moins quatre préfectures. 

Son principal challenger, Cellou Dalein Diallo, 68 ans, s’était proclamé vainqueur de la présidentielle, dès le lundi 19 octobre au soir, avant la publication des résultats. « Mes chers compatriotes, malgré les graves anomalies qui ont entaché le bon déroulement du scrutin du 18 octobre et au vu des résultats sortis des urnes, je sors victorieux de cette élection dès le premier tour », a-t-il lancé devant une foule de partisans.

La Guinée s’est retrouvée vendredi avec un internet fortement dégradé. Netblocks, groupe qui surveille de telles coupures, a expliqué soupçonner l’action de l’Etat guinéen. Il s’agirait de contrôler la diffusion d’informations à un moment critique.

Une telle censure avait déjà été observée en mars à l’occasion d’un référendum constitutionnel et de législatives controversées.

Atlanticactu.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici