lundi, 26 juillet 2021 13:13

Gambie : Trafic de voitures de luxe, des officiels sous la ligne de mire d’Interpol

Les plus lus

@Atlanticactu.com – De havre de paix il y’a encore quelques années, la Gambie est en train de prendre place parmi les pays les plus délinquants. Entre le trafic international de drogue, le blanchiment de capitaux entre autres crimes, ce sont de graves soupçons de complicité de certains de ses officiels quant au trafic de véhicules de luxe. Interpol soupçonne certains officiers de police, de l’immigration et de l’armée d’être au centre du trafic qui a ses racines en Scandinavie. Les autorités de la police sont aux abonnés absents depuis que des questions leurs ont été posées.

Face aux graves accusations de complicité sur un trafic de voitures de luxe, la police gambienne n’a ni confirmé ni nié les allégations selon lesquelles ses agents seraient complices d’un réseau international de vols de voitures impliquant des agents gambiens locaux et certains opérateurs extérieurs résidant en France, en Suède, en Italie et ailleurs en Europe. Depuis près d’une semaine, nous essayons d’obtenir une réaction du porte-parole de la police, le commissaire Lamin Njie, sur les accusations accablantes, mais nous n’avons encore reçu aucune réaction formelle de sa part. « Bonjour M. Mbye, désolé de ne pas pouvoir vous répondre. Je travaille sur votre demande, juste que je n’ai pas été en mesure de recueillir grand-chose à ce sujet pour le moment. Si vous m’accordez un peu de temps, je ferai d’autres consultations. Cordialement », a écrit le porte-parole de la police Lamin Njie dans un message WhatsApp envoyé mercredi dernier.

Dans sa réponse, Lamin Njie avait informé qu’il allait rencontrer le bureau d’Interpol à Banjul le lendemain pour savoir si cette unité était au courant de tels faits. Malgré sa promesse de nous revenir, il ne l’a pas encore fait mais, selon des sources bien au fait de cette affaire, certains ressortissants ouest-africains vivant en France, et ailleurs en Europe, ont été liés à un trafic présumé de voitures. Les voitures volées sont généralement expédiées en Gambie, uniquement pour être dédouanées par des agents locaux dans ce pays. Lesdits agents auraient agi de concert avec des policiers corrompus pour effacer toute trace de passage des voitures volées.

Mieux, les mêmes sources de nous apprendre que si ces opérations ont été possibles, c’est parce que « les policiers gambiens du bureau d’Interpol stationnés dans au port de Banjul  seraient généralement soudoyés par les agents locaux pour libérer les voitures volées, même si certaines de ces voitures ont été signalées dans la base de données d’Interpol comme des voitures volées.

Plusieurs artistes, épouses de ministres, politiciens de la sous-région font leur marche à Banjul depuis le début de la pandémie où une Porche Panamera, une Rolls Royce Phantom sont vendus à moins de 40 millions de francs CFA 

Nos sources ont en outre affirmé que l’un des agents avait dans le passé dédouané des voitures pour les voleurs de voitures présumés pour le compte d’un grand chanteur d’un pays voisin. Une véritable aubaine pour ces policiers quand on sait que les délinquants sont souvent tenus de verser de l’argent avant que ces voitures volées ne soient dédouanées du port.

Selon un officier du Police Headquarter , « Nous poursuivons rarement les propriétaires qui sont liés au programme international de vol de voitures ». Et, « Des véhicules volées en Europe sont souvent garés ici au siège de la police, après que les intermédiaires aient été arrêtés. Au moment où nous parlons, nous avions environ quatre voitures volées garées ici. Les affaires ne sont jamais portées devant les tribunaux, elles sont réglées à l’amiable car pour le commandement, il n’y a aucun plaignant pour poursuivre les contrevenants, même s’il existe des preuves obtenues dans la base de données d’Interpol confirmant qu’il s’agit de voitures volées », a affirmé notre source.

« l’inspecteur général de la police nouvellement nommé a désormais pris en charge l’unité chargée de contrôler les voitures volées dans les ports, que les agents lui rapportent désormais directement. Ce qui fait que certains commissaires de police au siège de la police ne sont pas satisfaits de la décision de l’IGP de superviser cette unité », renseigne la source.

Le Général Aladji Martin acquéreur d’une voiture volée, contraint de remettre le véhicule incriminé à la police. Plusieurs voitures sont cachées dans les garages des officiers, hommes d’affaires et autorités depuis que Atlanticactu s’intéresse au sujet 

« la police a récemment récupéré une voiture volée qui était garée au domicile du général Alhagie Martin. Plusieurs autres véhicules sont localisées mais on attend les ordres pour les récupérer car, ce sont des proches du président », informe notre interlocuteur.

Et ce dernier de nous apprendre « C’était une voiture Mercedes GLE volée qui a été envoyée par un émigré. Il a été autorisé par l’un des agents du nom de Musa Dibba qui a délivré au général Alhagie Martin un numéro de plaque d’immatriculation. Mais, nos agents ont reçu l’ordre de saisir la voiture qui se trouve au siège de la police ». Le plus grave, malgré toutes les preuves, « L’agent a été interrogé et relâché et pourtant, il est lié à d’autres affaires. C’est un visage familier au siège, c’est pourquoi tout le monde dit que cette affaire sera rapidement stoppée  ».

Contacté pour commenter, l’ancien général d’armée Alhagie Martin a confirmé que la police était bien venue chez lui pour récupérer un véhicule qui lui avait été envoyé par un parent. Le général Martin a déclaré que l’agent qui avait dédouané le véhicule, Musa Dibba, n’avait pas payé les frais nécessaires pour justifier le dédouanement de la voiture, c’est pourquoi la police est venue chez lui.

Amsatou BARROW 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: