vendredi, 27 mai 2022 22:17

Élections législatives : Macky Sall promeut l’ingérence en implication la société française «Spallian» dans le processus électoral

Les plus lus

@Atlanticactu.com – A quelques 82 jours des élections législatives, le président Macky Sall ne semble pas prendre des gants pour s’offrir une victoire, évitant du coup une éventuelle cohabitation politique qui serait néfaste pour le reste de de son dernier mandat. Après 2019, le leader de BBY compte rééditer le coup de Jarnac en impliquant la tumultueuse société française Spallian dans le processus électoral.
Malgré les dispositions légales, le président Macky Sall qui depuis des années déjà, avait jeté son dévolu sur la société française Spallian comme « conseillère en analyse de données » et ce, en violation totale de la loi No 2008-12 du 30 juin 2008 sur la protection des données personnelles au Sénégal.
Mieux, l’article 1er de la loi n°1969-31 du 29 avril 1969 sur le contrôle des matériels de propagande politique d’origine étrangère interdit l’utilisation des logiciels de stratégie électorale au Sénégal. Car, ladite loi stipule «est soumise à autorisation administrative préalable à l’introduction de matériels de toute nature d’origine ou de provenance étrangère réalisés ou non au Sénégal et présentant un caractère de propagande politique».
La loi de 1969 définit clairement que ­ «par propagande politique on doit entendre toute entreprise organisée pour influencer ou diriger l’opinion». Car, Spallian qui se présente comme une entreprise de data-science, spécialiste de « ­la création d’observatoires de données, dans les conseils en management de la sûreté, en géo-intelligence et en solutions de smart gouvernance ­», est loin de tout cela 
En réalité, c’est l’une des nombreuses sociétés, version française de Cambridge Analytica. Une société au cœur d’un scandale mondial, accusée d’avoir organisé l’« aspiration » des données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook dans le but de cibler des messages favorables à l’élection de Donald Trump en 2016 à la présidence des États Unis.
Pourtant Spallian qui est connue pour être mêlée dans des détournement de fonds publics, dans la magouille et la tricherie électorale , est une société française, peu recommandable, dont le candidat Macky Sall s’était attaché les services lors de la présidentielle de 2019. Une élection dont les résultats ont laissé pantois plus d’un observateur de la scène politique.
En somme, les résultats de cette présidentielle n’étaient que la conséquence d’une collecte illégale des données des électeurs dont le traitement aurait permis de manipuler le processus électoral par des opérations de ralentissements, de pertes de cartes d’électeurs ou de leurs orientations volontaires vers des lieux de votes erronés.
Cependant, indique Ndiaga Gueye Doctorant en Sciences de l’information et de la Communication, « des questions se posent sur la légalité aussi bien des données personnelles utilisées par Spallian que de ses outils numériques de propagande politique ».
« Cette ingérence française dans le processus électoral du Sénégal qui vise à détourner et à confisquer la souveraineté du Peuple Sénégalais est totalement inacceptable. Dés lors, une mobilisation citoyenne et politique s’impose afin de faire cesser les activités illégales de propagande politique de la société française Spallian au Sénégal », dénonce Ndiaga Gueye, Chercheur en communication.
Cette société française spécialiste du trucage d’élections travaille avec les données qui lui sont fournis par ses clients ou collectées directement sur le terrain avec son logiciel «­Memento­». Aussi, nous estimons que les données personnelles de 3 600 000 électeurs ont été collectées par la coalition politique au pouvoir avec l’application «­Memento­» pour alimenter directement la base de données du logiciel de cartographie électorale «­Corto­».
Avec cette nouvelle implication de Spallian pour les élections législatives de juillet prochain,  Macky Sall et sans soutiens ne veulent-ils pas rééditer cette « tricherie électorale » organisée par la même société il y’a moins de 4 ans ? Car, il convient également de rappeler que lors de la présidentielle de février 2019, les chiffres de les « victoire » dès le 1er tour du candidat de BBY, avaient été annoncés sur un plateau de télévision avant même la fin du dépouillement du vote des sénégalais.
Pape SANÉ 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents