Covid19 : Le plan secret du reconfinement que le gouvernement n’ose pas appliquer

Même après le déconfinement intervenu dans des circonstances toujours inexplicables, le risque est bien réel. Depuis le mois de juillet, un rebond important de cas de coronavirus a été recensé au Sénégal. Toutefois, le gouvernement tente d’éviter le reconfinement et de protéger les citoyens, « surtout sans faire arrêter la vie économique». Mais, à quel prix !

La polémique née du déconfinement sans évaluation apparente continue de susciter moult interrogations surtout que le moment était crucial avec une floraison de cas positifs notamment dit communautaires. La réouverture des classes , l’organisation des examens et la reprise au sein de l’université alors que la situation est loin d’être sous maîtrise, fait croire davantage à un pilotage à vue surtout que, le Président Macky Sall avait demandé « de vivre avec le virus ».

Même si le gouvernement compte éviter tout dérapage comme lors des manifestations pour la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu, il n’en demeure pas moins qu’un plan de reconfinement déjà élaboré, existe et, que seuls certains facteurs,  religieux notamment, sont à l’origine de son application.

Comment le gouvernement tente d’éviter le reconfinement aux Sénégalais?

Après le confinement, les deux mois suivants ont été plutôt « calmes » surtout en terme de contestation populaire. Toutefois, le gouvernement s’inquiète face au rebond de cas de coronavirus depuis la mi-juillet. En effet, une importante augmentation de cas a été recensée et le comportement des citoyens est directement pointé du doigt.

Alors que le port du masque était simplement obligatoire dans les transports en commun et lieux publics clos, désormais, il risque d’être obligatoire dans tous les lieux publics ainsi qu’à l’extérieur dans certaines grandes villes.

Cette décision qui se profile a reçu un accueil mitigé de la part des Sénégalais interrogés. Cependant, le gouvernement n’en démord pas, l’objectif étant « de tout faire pour éviter un reconfinement surtout généralisé. » Ainsi, le scénario vécu les mois derniers avec des dépenses sanitaires et sociales imprévues, ne devrait pas se reproduire durant le dernier trimestre de l’année. Et ce, du fait que « Le gouvernement fait face à d’importantes difficultés économique qui pourraient dans un proche avenir être une bombe sociale », confie Alioune Dia, Sociologue.

Pour Alioune Dia , « Il faut nous protéger contre ce virus même si le gouvernement semble à la traîne dans la prévention comme dans la répression »

Pour ne pas priver les populations, les règles fixées par le gouvernement ont, elles aussi, des exceptions. En effet, Macky Sall résumait la situation en juin dernier  en indiquant : « Il faut nous protéger contre ce virus, surtout sans faire arrêter la vie économique et sociale. »

Récemment, des « dérogations » aux rassemblements de plus de personnes comme la réunion-meeting de là ministre Aminata Assome Diatta à Bignona, la célébration du mariage de la fille du ministre Amadou Ba qui a rassemblé tout le gratin dakarois où la cérémonie de gazonnage du stade Maniang Soumaré de Thiès où le ministre Matar Ba a fait de toutes les interdictions prises par le gouvernement, ont provoqué plusieurs tumultes.

Pour cela, le Pr Seydi a rappelé qu’une anticipation de la situation pandémique était tout de même compliquée. Et un médecin proche du ministre de la Santé de nous déclarer : « Anticiper, oui, mais il faut aussi accumuler des données épidémiologiques pour fonder juridiquement la mesure. »

Face à cette déclaration, on comprend que le gouvernement a des décisions difficiles à prendre pour l’ensemble des concitoyens.

Cheikh Saadbou Diarra 

Plus d’informations sur Atlanticactu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici