Couvre-feu élargi à d’autres régions, pourquoi le gouvernement hésite encore

Pendant plusieurs jours, la question de la généralisation du couvre-feu sur l’étendue du territoire national ou tout au moins au niveau de certaines régions qui font face à un taux élevé de contamination, a été au centre des débats. Mais, le président Macky Sall qui a modifié la loi 69-29 du 29 avril 1969 sur l’état d’urgence et l’état de siège, n’a pas franchi le rubicon. Les émeutes de Touba lors du premier état d’urgence est encore frais dans les mémoires.
La décision d’un couvre-feu généralisé s’étiole finalement pour laisser place à une forme de cacophonie au sein des populations qui ne comprennent toujours pas pourquoi la région de Diourbel et spécialement la ville de Touba continue d’être considérée comme un cas à part. Même au sein de la Task Force gouvernementale chargée d’apporter la riposte au Covid-19, c’est l’incompréhension totale sur ce mutisme.
Le palais semble en effet reculer sur ce scénario, jugé pourtant nécessaire et imminent par plusieurs conseillers et experts. Divisé sur cette hypothèse, « le gouvernement attendrait le prochain conseil national de sécurité pour y voir plus clair surtout avec les cas du nouveau variant signalé en Gambie ».

C’est presque un retournement de situation. Alors que plusieurs experts s’étaient exprimés sous l’anonymat ce lundi pour demander au gouvernement de préparer l’opinion publique à une généralisation du couvre-feu de même que les restrictions. Aujourd’hui, le gouvernement laisse apparaître ses divergences de points de vue entre confiner les sénégalais pour stopper le virus ou relancer l’économie.

L’hypothèse d’un confinement plus souple pour les écoles et universités mais, pas plus…

« Il n’y a pas de raison » de reconfiner le pays mais, il y’a une nécessité d’étendre le dispositif actuel à d’autres départements du pays qui sont de vraies bombes, a confié ce responsable d’un CTE (Centre de Traitement Externe). Même son de cloche d’un urgentiste du Samu jugeant, lui, qu’il fallait éviter la « précipitation » et regarder «froidement » le résultat du couvre-feu instauré entre Thiès et Dakar pour voir qu’il faut aller plus loin.

« A ce stade, il n’y a pas de raison de décider un confinement général comme en mars 2020 à ma connaissance », révèle un haut fonctionnaire du ministère de l’intérieur. Pour ce dernier, « Aujourd’hui, les sénégalais ne veulent plus d’excès encore moins de laxisme ou de zèle ».

Poursuivant, notre interlocuteur essaye de rassurer « Certains responsables souhaitent un nouveau confinement général mais, essayons de regarder d’abord sereinement, calmement, si le couvre-feu instauré à Dakar et Thiès a donné des résultats rassurants et si les personnels de sécurité peuvent aller plus loin ». Et nous assurer que dès cette semaine, (le ministère pourra évaluer l’efficacité ou pas du dispositif ».

Le gouvernement rétrograde-t-il ? Deux jours plus tôt, plusieurs sources haut placées au sein de l’exécutif assuraient que la décision d’un troisième reconfinement…

Cheikh Saadbou Diarra 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici