vendredi, 1 mars 2024 00:53

Côte d’Ivoire : Après la séquestration des leaders de l’opposition, Guillaume Soro appelle l’armée à la mutinerie

Les plus lus

La récente volonté du président Alassane Dramane Ouattara de « garder à résidence » les différents leaders de l’opposition risque d’avoir un effet néfaste sur la situation actuelle.Guillaume Soro, influent ancien chef rebelle ivoirien, a appelé mercredi l’armée à se mutiner et à soutenir le conseil de transition formé par l’opposition après l’élection présidentielle contestée de samedi dont le président sortant Alassane Ouattara a été déclaré vainqueur.

L’opposition a boycotté le scrutin en accusant Alassane Ouattara de chercher à se maintenir illégalement au pouvoir en briguant un troisième mandat. Depuis, les maisons de plusieurs opposants accusés de sédition ont été encerclées mercredi par la police dans la capitale Abidjan notamment, la résidence de l’ancien président Henri Konan Bédié, siège du nouveau Conseil National de Transition mis en place pour contester le pouvoir de celui qui a  « enfreint la constitution » pour se représenter.

Ces tensions alimentent la crainte d’une escalade des violences dans un pays ensanglanté par une guerre civile de plusieurs mois consécutive à l’annonce de la victoire d’Alassane Ouattara en 2010 au détriment du président sortant de l’époque Laurent Gbagbo. Quelque 3.000 personnes avaient trouvé la mort dans les affrontements.

Une quarantaine de personnes ont été tuées dans les troubles ayant éclaté en amont du scrutin de cette année.

Dans un message publié sur Facebook mercredi soir, Guillaume Soro a appelé l’armée à joindre ses forces au gouvernement formé par l’opposition. Aussitôt, le gouvernement prend la décision de doter de primes toutes les forces de sécurité et de défense

« Je vous demande de désobéir aux ordres illégaux et de vous joindre au conseil de transition national », a dit celui qui avait contribué à porter Alassane Ouattara au pouvoir au terme de la brève guerre civile. « Nous ne pouvons pas, par peur, permettre la dictature d’Alassane Ouattara », a-t-il ajouté.

À peine l’ex président de l’assemblée nationale Guillaume Soro au nom du Conseil National de Transition demande aux forces de l’ordre de rallier le CNT que des perdiems sont promis aux policiers. En effet, par message départ No 3804/MSPC/DGPN/CAB du 04 novembre 2020, le gouvernement  « a décidé de verser des perdiems à l’ensemble des fonctionnaires de police engagés ou non impliqués directement dans les opérations de sécurisation de l’élection présidentielle du 31 octobre 2021 ».

Une décision qui dénote de la peur pour ne pas dire la psychose qui prévaut dans le camp du pouvoir. Surtout, avec l’appel téléphonique de Laurent Gbabgo l’ancien président en exil en Belgique au Premier ministre Hamed Bakayoko.


Avec l’arrestation du Président Henri Konan BEDIE, son épouse, le Premier Ministre Affi N’Guessan, les Ministres Assoa Adou et Maurice Guikahue et de bien d’autres personnalités politiques, l’état de santé fébrile de l’ex Première Dame, Laurent Gbabgo fait part de sa vive préoccupation au Premier ministre Hamed Bakayoko 

Malgré qu’il ait été empêché de regagner la Côte d’Ivoire avec une des procédures d’établissement de son passeport, l’ancien président Laurent Gbabgo n’est pas resté insensible au drame qui prend forme dans son pays. C’est ainsi que le patron du Front Patriotique Ivoirien (FPI), a pris langue avec le Premier ministre Hamed Bakayoko pour s’indigner du traitement irrévérencieux infligé à Son Excellence, le Président Henri Konan BEDIE, Ancien Président de la République de Côte d’Ivoire, ainsi qu’à d’autres personnalités politiques.

Par ailleurs, Laurent Gbabgo s’est dit indigné tout particulièrement de la situation vécue par Madame Henriette BEDIE qui, nonobstant son état de santé et le fait qu’elle ne fasse pas de politique, se retrouve séquestrée à son domicile. Selon l’ancien président, il est urgent de mettre en place des mécanismes pour apaiser la situation en favorisant le dialogue plutôt que la répression.

En conclusion, le président Gbabgo précisera qu’il s’est réjoui de la très bonne disponibilité du Premier Ministre Hamed Bakayoko qui a promis de poser des actes en faveur de la décrispation du climat politique.

Cheikh Saadbou Diarra 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents