Corniche Ouest : Construction anarchiques en hauteur, le « Lagon 2 » gravement menacé

les éboulements de la semaine dernière sur la corniche Ouest qui avaient fait d’importants dégâts matériels, sont la conséquence des constructions anarchiques érigées en hauteur par des pontes des régimes de Me Abdoulaye Wade et Macky Sall. Plus aucun poche de terre n’est pas épargnée dans cette boulimie qui met en danger les usagers de la route mais, surtout les réceptifs hôteliers qui depuis plus de trente cinq ans, occupent une partie du littoral.

L’alerte donnée il y’a plus d’une dizaine d’années avec l’affaissement de la corniche au niveau de l’hôtel Novotel et de la Beceao, n’a pas été retenue par les autorités. Ces dernières prises dans une infernale danse endiablée n’ont pas tenu compte des mises en garde des services de l’État qui n’ont cessé d’alerter sur les conséquences d’un surpoids de béton sur la corniche.

La semaine dernière, des éboulements ont fait plusieurs dégâts matériels à proximité de l’immense penthouse du ministre des affaires étrangères Amadou Ba. Pourtant, un rapport de la Direction générale de la construction et de l’habitat (DGCH) sorti après l’éboulement sur la Corniche survenu vendredi dernier, confirme Atlanticactu.com sur le danger.

Un rapport explosif, selon Le Quotidien qui révèle par ailleurs que même le célèbre Lagon 2, serait menacé d’effondrement. Prévisible, selon un célèbre architecte dénonce l’inconscience de certaines personnes 

Revenant sur les causes de l’éboulement, le rapport renseigne qu’en raison des fortes pluies de cette année, un glissement de terrain et un lessivage du liant en serait la cause.

Le rapport constate également l’absence de semelles isolées pour les murets, de la corrosion des aciers des éléments armés, de gravats, de roche et particules fines pour mises à nu.

Sans parler de « l’absence de talus des ouvrages de soutènement. » Considérant que le risque est très élevé, la DGCH recommande d’intervenir urgemment.

Ce point de vue de la DGCH même s’il est partagé par un architecte interrogé par Atlanticactu, ne serait pas la seule cause. En effet,  « Il suffit de voir la configuration des travaux de l’ère coloniale aux années 2000 pour comprendre d’où vient le mal », renseigne l’architecte.

« Les sols ont tous une capacité et une endurance, surtout ce type de sol spécialement composé de roches sur lequel il faut une technicité pour y ériger un bâtiment sur des immeubles de plusieurs étages. Ce qui fait que certains types de bâtiments y étaient formellement interdits », déclare notre interlocuteur.et d’alerter, « le pire est à craindre si on continue d’affaiblir la roche ».

Khadim Mbodj 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici