Contrat d’affermage de l’eau : Veolia débouté dans l’appel d’offre va-t-il revenir par la grande porte

Va-t-on assister à un rebondissement dans l’appel d’offre du contrat d’affermage de l’eau au Sénégal ? Suez (Sen’ Eau) qui avait remporté le jackpot sous fonds de contestations de ses concurrents Veolia et SDE, risque de devenir la propriété du groupe veolia qui a lancé une option d’achat sur sa rivale. Au rythme où vont les choses, Sen’ EAU sera bientôt dans l’escarcelle de Veolia. Car, le conseil d’administration d’Engie a voté lundi pour la vente à Veolia des parts qu’il détient dans Suez..

Tout porte à croire que dans les prochains jours l’ancien perdant de la compétition pour le contrat d’affermage de l’eau au Sénégal, héritera du pactole obtenu par Suez dans des conditions non encore élucidées. C’est en novembre 2019 après une bataille épique que Sen’Eau, une filiale de Suez est devenue la nouvelle société qui assure l’exploitation et la gestion du service public de l’eau. Elle démarre ses activités pour une durée de 15 ans.

«Avec les 1 200 collaborateurs, nous ferons l’excellence pour le Sénégal, la référence pour l’Afrique», s’est engagée Jany Arnal. Mais, depuis cette date, la distribution et la qualité de l’eau laissent à désirer au moment où les factures deviennent de plus en plus salées malgré les propos du ministre de l’Hydraulique Serigne Mbaye Thiam qui avait annoncé «Le prix de l’eau ne connaîtra pas de hausse en 2020».

Pour rappel, la SDE, se sentant lésée, avait introduit une procédure, motivant avoir fait l’offre financière la « moins-disante », face aux Français Suez et Véolia. En face, répliquait le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, « Le dossier a été transmis à la Direction centrale des marchés publics (DCMP) logée au ministère des Finances qui a fait un avis de non objection. L’attribution a été faite et notifiée à toutes les entreprises (Veolia, SDE et Suez). L’attribution a été régulière et transparente. La meilleure offre a été choisie ».

Quand Véolia prend sa « revanche sur Suez, sa filiale sénégalaise Sen’Eau annonce des perturbations dans plusieurs localités dakaroises après plusieurs mois d’un service en dessous des prestations de la SDE qui avait en charge le contrat auparavant 

Alors qu’on a pas fini d’épiloguer sur la qualité du service de Sen’Eau notamment lors du Magal de Touba, voilà que Suez annonce de nouvelles perturbations dans la distribution l’eau comme si celles-ci avaient cessé. Dans un communiqué, SEN’EAU informe les populations qu’en raison de travaux de maintenance corrective au niveau de la station de pompage du Point B (Front de Terre) vers les réservoirs des Mamelles, la distribution de l’eau potable connait des perturbations.

Une situation qui fait partie désormais du lot des consommateurs sénégalais qui, s’ils ne sont pas confrontés à un manque d’eau, font face à une qualité exécrable et des factures au dessus de la normale. Pourtant, Mignane Diouf du Forum Social, avait à l’époque , averti sur les risques liés à ce forcing dans la cession du contrat à Suez alors que la SDE était de loin la « mieux disante ».

Pour rappel, Mignane Diouf avait même déposé une plainte et menacé de saisir le Parquet de Paris pour mettre fin à cette nébuleuse qui entourait ledit contrat. Une affaire de corruption avait éclaboussé le ministre de l’hydraulique de l’époque Mansoyr Fsye, dont la ville avait reçu un don de Suez quelques mois avant l’appel d’offres.

Mais, un espoir commence à naître du côté de Paris où Véolia est en train de réussir une OPA sur Suez . Le conseil d’administration d’Engie a voté lundi pour la vente à Veolia des parts qu’il détient dans Suez. Un coup dur pour les syndicats de Suez qui comptent intensifier le combat contre cette opération.

Prolongements du face à face Suez-Veolia en France où la « guerre de l’eau » oppose les deux géants. Véolia a acheté les parts de Engie dans Suez et cela en fait le partenaire principal. Si cette vente passe, Véolia sera bénéficiaire du contrat d’affermage de l’eau au Sénégal 

Le bras de fer entre les deux spécialistes français de l’eau et du traitement de déchets a commencé lorsque Veolia a annoncé fin août son intention de créer un géant mondial en rachetant l’essentiel de la participation d’Engie dans Suez, avant de lancer une OPA sur le solde des actions.

Le groupe Suez a dénoncé ce mardi 6 octobre dans un communiqué des « conditions inédites et irrégulières », au lendemain de l’accord sur le rachat par Veolia de 29,9% de son capital détenu par Engie. Lundi soir, le conseil d’administration d’Engie a en effet décidé d’accepter l’offre de Veolia et de lui vendre ses parts. Et ce en dépit du vote contraire de l’État, actionnaire à hauteur de 22% d’Engie. Une opération que Suez continue de considérer comme « hostile ».

Cheikh Saadbou Diarra 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici