Contrat d’affermage de l’eau : L’ARMP rejette le recours de la SDE sans convaincre

Le rejet du recours introduit par la Sénégalaise des Eaux auprès du gendarme des marchés publics, vient de connaître son épilogue. Mais, sans grande surprise d’ailleurs car le long temps pris par les membres du Comité de Règlement des Différends de l’ARMP, avait suscité moult inquiétudes et questions. Pourtant, quelques mois plutôt, cette même structure avait donné raison à la SDE avec le même dossier.

En décidant de débouter la SDE de son recours introduit auprès d’elle après lui avoir donné raison dans les mènes formes, il y’a moins d’un an, prouve que ce appel d’offre est tout sauf un banal dossier d’appel d’offre. De 2016 à nos jours, de nombreuses irrégularités ont été décelées mais le plus inquiétant reste le fait que la société Suez avec une offre de 298,5 francs le mètre cube passe devant la SDE qui propose aux Sénégalais le prix de 267 francs le mètre cube.

Dans une décision rendue publique vendredi, l’Autorité de régulation des marchés a rejeté le recours contentieux de la Sénégalaise des eaux. Suez remporte donc l’appel d’offres lancé en 2017. Présente au Sénégal depuis 1997, la SDE ne compte pas en rester là.
Dans sa décision, la commission de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) balaye les arguments présentés par la Sénégalaise des eaux (SDE), et valide au passage la préférence de l’État. La proposition de Suez est jugée plus intéressante d’un point de vue technique d’après le ministère de l’Hydraulique.
En 2018, la SDE avait formé un recours contentieux auprès de la même autorité. L’ARMP avait alors cassé l’attribution provisoire. Mais cette fois-ci, la commission a choisi de ne pas donner raison à la SDE.
Pourquoi un tel revirement ? Pour une organisation de la société civile, cette attribution du marché à la firme française est entachée de « corruption ». Contacté par RFI, Mamadou Mignane Diouf, du Forum social sénégalais, rappelle l’histoire des camions-bennes. En 2015, Suez a donné gratuitement des véhicules à la mairie de Saint Louis pour collecter les ordures. Problème : le maire de la ville n’est autre que Mansour Faye, également ministre de l’Hydraulique à l’époque.
D’après nos informations, la SDE devrait maintenant former un ultime recours auprès de la Cour suprême du Sénégal. Les autorités et Suez ont toujours souligné la « transparence » autour de l’appel d’offres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici