Congo : Après 37 à la tête du pays, Dénis Sassou Nguesso a prêté serment pour un nouveau mandat

@Atlanticactu.com – Âgé de 77 ans et ayant cumulé plus de 37 ans à la tête du Congo, le président Denis Sassou Nguesso entame un énième mandant à la tête de son pays. Une prestation de serment qui s’est déroulée en présence de plusieurs de ses pairs africains dont le Bissau guinéen Umaru Embalo qui s’était opposé aux troisièmes mandats de Alpha Condé et Alassane Dramane Ouattara.

Dénis Sassou Nguesso été investi président du Congo-Brazzaville pour un quatrième mandat. La cérémonie d’investiture et de prestation de serment du président réélu à la tête de son pays pour un nouveau mandat s’est déroulée en présence d’une vingtaine de Chefs d’Etat parmi lesquels on pouvait noter les présidents d ‘Angola, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Liberia, Mauritanie, Mali, Namibie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo ont effectué le déplacement jusqu’ à Brazzaville.

D’autres pays comme l’Algérie, le Cameroun, le Gabon, le Rwanda, l’Afrique du Sud se sont fait représenter par leurs Premiers ministres ou un responsable de haut rang.

« On ne dira plus l’Afrique noire mais l’Afrique verte », a-t-il déclaré .

Dans son discours d’investiture ,le chef de l’ Etat congolais a promis de défendre la forêt du bassin du Congo, « poumon africain qui fait respirer le monde et de donner à son pays la dimension mondiale qu’il mérite en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité ».

Sur le plan intérieur, M. Sassou a promis une « politique de tolérance zéro à l’égard des détournements de fonds et de l’enrichissement illicite ». Et d’ajouter,  « J’y veillerai », a insisté le président .

Pour rappel, sa réélection a été marquée par la mort de son principal opposant, Guy-Brice Parfait Kolélas, victime d’une forme sévère du Covid-19. Proclamé deuxième avec un peu plus de 7 % des voix, Guy-Brice Parfait Kolélas est mort au lendemain du scrutin lors de son transfert médical en France.
Atlanticactu.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici