CHRONIQUE de Pape Sané : le Sénégal serait-il mort en 2012 à l’avènement de Macky Sall ?

0
49
Entre « Gorgui yekhnangci diote » en référence au magistère de Me Abdoulaye Wade et « Le Sénégal est mort le jour où Macky Sall accéda au pouvoir »,  les sociologues devront édifier les citoyens sur les motivations réelles de ces positions. Macky Sall né après les indépendances donc jeune spectateur lointain de Mai 68 réunissant autour de lui les soixante-huitards attardés et les communistes en déroute, est loin d’avoir assouvi les attentes nationalistes de cette jeunesse qui l’avait accompagnée au Palais en 2012.

Le Sénégal est devenu indépendant en 1960, a traversé une série de tumultes entre Léopold Sedar Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade mais, jamais l’indépendance du pays n’a été aussi éprouvée. Le Sénégal n’est pas morte en 1962, ni en 1968 ou en 2011. Khadimou Rassoul, Elhadji Malick Sy, Mame Limamou Laye, Blaise Diagne, Lamine Guèye, etc ont eu des successeurs…. avec chaque fois des doutes sur la cohésion et l’unité nationale. Mais, la vraie date, la fatidique, celle du coup de grâce, c’est le 26 mars 2012 ! Là, c’est le terminus, tout le monde descend… Plus de retour en arrière possible. Le président de la « sobriété et de la vertu » a inventé un truc dont même Attila, Ivan le Terrible et Mao n’auraient pas osé rêver : l’autodestruction !

Avec lui, ce n’est pas le peuple qui proteste dans son coin en ruminant sa vengeance… Non, il va là où on lui suggère d’aller ou plutôt là où on lui interdit d’aller car maintenant, tout est réduit au bon vouloir du président issu d’une lignée de guerriers et non d’une lignée guerrière.… Ce peuple prompt à obtempérer, le crâne bourré, farci d’un lavage qu’une presse univoque lui inocule à doses quotidiennes dans un paysage médiatique monochrome, a rompu la chaîne de la docilité le 23 juin 2011 d’abord et en mars dernier ensuite.

Le journaliste de 2011, tombé en pâmoison devant le guide fraîchement élu, prolonge un état de grâce finissant dès les premières heures du premier mandat. D’aucuns plus intrépides diront que le journaliste est allé à la gamelle.

Pourtant le 26 mars 2012 était considéré comme  le réveil ! Le « Tout-23 Juin » accourt pour lécher les basques de ce nouvel ordre que va établir le manipulateur, futur fossoyeur d’un pays qu’il prétend aimer pour mieux le diminuer, le réduire enfin dans une soupe politicienne qui satisfait les oligarques et écrase les nations. La nation ! Longtemps que la notion a fait long feu ! Dissoute dans la problématique ouest Africaine et le marigot du mondialisme pour faire avaler plus facilement la pilule aux bons gars et aux bonnes filles : aux « citoyens » comme on dit maintenant, afin de rassurer l’inconscient collectif sur la rémanence du tricolore !

La chute est proche malgré le vote de lois les unes plus scélérates que les autres, les unes plus cyniques que les autres, le Tout contre ces populations qui ont bravé les gaz lacrymogènes de 2011 à 2012 , ont avalé des couleuvres en donnant foi à des promesses devenues entretemps, le cauchemar des démocrates. Oui la chute est proche parce qu’au delà des lois savamment répressives et restrictives, il est arrivé la fin du printemps des hirondelles qui, depuis les émeutes de mars 2021, annonce la soif de liberté dans la pauvreté, le début de la chute du Parti-État.

Pape SANÉ 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here