Calcio : Ibrahimovic et le Milan AC douchent l’Inter dans le derby lombard

Plombée par un début de match catastrophique et un doublé précoce de Zlatan Ibrahimović, l’Inter a ensuite nettement dominé le derby lombard. Mais la formation d’Antonio Conte n’a jamais pu refaire complètement son retard, face à des Rossonericompacts et solidaires sur leurs bases arrière.

Buts : Lukaku (29e) pour l’Inter // Ibrahimović (13e, 16e) pour Milan

Quatre ans que les tifosi de l’AC Milan attendaient ça. Quatre ans que l’Inter leur faisait à l’envers lors du derby de la Madonnina, en Serie A. Quatre ans. Quatre années, c’est long. Quatre années, c’est même interminable lorsqu’on parle de rivalité milanaise. Ce samedi, les gars de Stefano Pioli, inférieurs techniquement et globalement dominés, l’ont donc joué futé. Hyper efficace devant et solidaire derrière, Milan a bataillé avec ses armes. Résultat : la tactique a fini par payer, face à des Interisti qui ont de quoi être frustrés.

L’Inter fatiguée, Milan regénéré

Entre les suspensions et la Covid, l’Inter aborde le derby lombard grippée. Sans Sensi, Vecino, Bastoni, Škriniar, Gagliardini, Nainggolan et Young. Pas fou, Milan sent la bonne affaire et décide d’appuyer là où ça fait mal. Notamment sur Kolarov, encore aligné par Conte à un poste de défenseur central qui n’est pas le sien. Navrant de naïveté, le Serbe fauche Ibrahimović dans la surface dès la treizième minute. Le Suédois se fait justice lui-même et l’Inter, plombée par ses largesses défensives récurrentes, se met à salement tousser derrière.

Leão en profite pour foncer sur son côté gauche et servir Zlatan, encore laissé seul par un Kolarov décidément paumé pour doubler la mise de près. Antonio Conte pâlit maladivement sur son banc, mais ses gars ont heureusement quelques médocs à s’administrer dans leur armoire à pharmacie. En l’occurrence, la doublette Hakimi-Perišić, très remuante et dangereuse sur les ailes. C’est finalement sur un centre du second que Lukaku, esseulé dans la surface, peut réduire la marque avec opportunisme. Un pion mérité, alors que l’Inter semble progressivement retrouver la santé.

Le siège nerazzurro

Forts d’avoir retrouvé leurs défenses immunitaires, les Interisti dominent nettement le second acte. Le milieu de terrain gagne en consistance, notamment grâce à un Arturo Vidal impeccable à la récupération du ballon, alors qu’Hakimi continue de faire des misères à Theo Hernandez sur son coté droit. Le Marocain, servi par une passe enveloppée de Vidal, est même à un rien d’égaliser, mais voit sa tête piquée échouer tout près du poteau milanais

Acculés, les Rossoneri ne font plus que subir. Et Lukaku, légèrement touché dans la surface par Donnarumma, pense même obtenir un penalty finalement annulé par l’arbitre après consultation de la vidéo. L’Inter aura beau pousser, Milan serre les cannes et s’accrochera jusqu’au bout malgré un ultime raté de Lukaku à la 93e minute. De quoi permettre au Diavolo de remporter ce 226e derby de Milan, et surtout de confirmer son entame de saison parfaite : avec quatre victoires en autant de matchs de Serie A, les Rouge et Noir n’auraient pu rêver meilleurs débuts.

Inter (3-4-1-2) : Handanovič – D’Ambrosio, De Vrij, Kolarov – Hakimi, Vidal (Alexis Sánchez, 83e) , Brozović (Eriksen, 68e), Perišić – Barella – Lautaro Martínez, Lukaku. Entraîneur : Antonio Conte.

AC Milan (4-2-3-1) : Donnarumma – Calabria, Kjær, Romagnoli, Theo Hernandez – Kessié (Tonali, 87e), Bennacer – Saelemaekers (Castillejo, 62e), Çalhanoğlu, Leão (Krunić, 62e) – Ibrahimović. Entraîneur : Stefano Pioli.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici