jeudi, 6 octobre 2022 18:23

Burkina Faso : La Justice définitivement discréditée avec le retour de Blaise Compaoré

Les plus lus

À l’unisson, la presse comme la société civile ont embouché la trompette de l’indignation et colère pour désavouer le retour de l’ex président Blaise Compaoré, pourtant condamné par la justice burkinabè à la prison à vie pour son rôle dans l’assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara. Une situation qui faboue la Justice dans l’impossibilité de faire exécuter la sentence infligée au commanditaire de l’assassinat de Thoma Sankara.
Pour la première fois depuis qu’il en avait été chassé en 2014 par une insurrection populaire alors qu’il tentait de s’accrocher au pouvoir, l’ex-président du Burkina Faso était, hier, de retour dans son pays. Les titres de la presse burkinabé sont évocateurs de la réprobation générale consécutive à l’invitation de Blaise Compaoré par le Colonel Damiba.
Résultat ? Ces réactions en rafale publiées par L’Observateur Paalga. Ici, c’est cet économiste qui estime que ce « retour frauduleux » de Blaise Compaoré constitue « le scénario du pire ! » mais aussi « le sacre de l’impunité », la justice étant « bafouée », et qui se demande « comment gagner la lutte contre le terrorisme dans ces conditions ». Là, c’est ce collectif d’avocats des parties civiles dans « l’affaire Ministère public contre Compaoré Blaise dit Jubal et autres » qui rappelle la décision rendue le 6 avril dernier condamnant l’ex-président burkinabè à la « peine d’emprisonnement à vie » et qui entend « que la force reste à la loi ».
« Hier jeudi 7 juillet 2022, le Burkina Faso a de nouveau présenté deux visages diamétralement opposés sur la manière d’aller à une réconciliation véritable, résume le journal Aujourd’hui  le Burkina Faso, en proie à l’une des crises les plus graves de son histoire, éprouve un immense besoin de se réconcilier avec son passé ».
Réprobation également du quotidien Le Pays. Lequel déplore « un retour qui divise plus qu’il n’unit (…) Car, s’il est vrai qu’il y en a qui s’en réjouissent, force est de reconnaître qu’il y en aussi, et Dieu seul sait s’ils sont nombreux, qui récriminent, estimant que les autorités de la transition font là montre d’un véritable mépris pour la Justice », estime Le Pays. Selon ce journal ouagalais, « si, en faisant venir Blaise Compaoré au pays, l’objectif de Paul-Henri Sandaogo Damiba était de ressouder les Burkinabè entre eux, eh bien on peut dire que c’est raté ».  
Plus sobrement dans les commentaires, reportage-photo à l’appui, le journal en ligne Le Faso.net raconte le « bouillant après-midi à l’aéroport international de Ouagadougou », pour un « accueil triomphal (de Blaise Compaoré) sans voir l’acteur ». 
Source : Rfi

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents

Nous suivre sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités